Le kiosque: « Le Maroc prend un sacré coup de vieux »

Le kiosque: « Le Maroc prend un sacré coup de vieux »

348
0
PARTAGER

*Finances News Hebdo.:

- Finances participative: La montagne accouchera-t-elle d’une souris? Quels est le but réel de l’introduction des banques dites participatives au Maroc. Est-ce pour répondre à un besoin moral d’une large frange de la population et de la mettre en osmose avec ses principes religieux? Dans ce cas, l’objectif principal est moral. Ou bien est-ce d’apporter un nouveau mode de financement que le système financier classique ne couvre pas généralement touchant particulièrement les PME, et le secteur du financement social où il y a un vide énorme? La réponse malheureusement est la première, a indiqué le professeur et économiste, spécialiste de la finance islamique, Omar kettani, qui, dans un entretien accordé à FNH, a ajouté que l’impact prévu de ses banques sur l’économie marocaine sera relativement limité.

- Transition démographique: Le Maroc prend un sacré coup de vieux. En 1960, les personnes âgées de 60 ans et plus ne représentaient que 7,2pc de la population, alors qu’elles atteindront 24,5pc en 2050. Ce n’est pas tant l’évolution démographique qui est problématique en soi, mais plutôt le décalage entre les politiques de population et la nouvelle réalité démographique au Maroc. Pour le professeur Mohammed Akkaboune « ce qui est problématique de nos jours, ce n’est pas cette tendance qui est universelle, mais c’est le décalage entre les politiques de population et la nouvelle réalité démographique au Maroc ».

*L’Observateur du Maroc.: -

L’ONEE lance un grand projet de dessalement d’eau de mer. Dans le cadre d’un partenariat public-privé, l’ONEE vient de signer un contrat inédit au Maroc avec le consortium composé des sociétés Abengoa (Espagne) et Inframaroc, filiale du groupe CDG (Maroc), retenu à l’issue d’un processus d’appel d’offres international ouvert. Le projet consiste en la réalisation d’une station de dessalement d’eau de mer ayant une capacité de production d’eau dessalée de 100.000 m3/jour extensible à 200.000 m3/jour, et ce, pour couvrir les besoins en eau potable de la région du Grand Agadir jusqu’à l’horizon 2030.*Challenge.:

- BTP: Un secteur à la traîne. Alors que beaucoup de secteurs d’activités connaissent une nette reprise, l’activité des Bâtiments et Travaux publics est toujours dans une phase de baisse. Plusieurs baromètres montrent une baisse de régime. Parmi ces indicateurs, les ventes de ciments sont les plus parlants. Et, les chiffres que vient de communiquer le ministère de l’Habitat et de l’urbanisme font état d’une baisse prononcée. En effet, à fin mai 2014, les ventes cumulées de ciments ont reculés de 3,37pc par rapport aux cinq premiers mois de l’année précédente, pour s’établir à quelque 6,19 millions de tonnes, contre 6,4 millions en 2013.

*Le canard Libéré.:

- « Plus chef de parti que Premier ministre: Benkirane sans voile ». Abdelilah Benkirane donne de plus en plus l’impression d’être obnubilé par le PAM qu’il ne porte pas du tout dans son cœur. Rien ne ferait plaisir au patron des islamistes que de le voir disparaître définitivement du paysage politique national. Après avoir appelé à sa dissolution, voilà que le chef du gouvernement persiste et signe lors de la réunion avec les conseillères communales de son parti samedi 31 mai en conseillant aux dirigeants du PAM de se saborder.

- L’ONCF sécurise son rail. La stratégie de l’Office national des chemins de fer (ONCF) en matière de sécurisation de la traversée des emprises ferroviaires commence à porter ses fruits. Elle fait ressortir pour 2013 une baisse de 33pc du nombre d’accidents au niveau des passages à niveau (points noirs) par rapport à 2012.

*La Vérité.:

- Belmokhtar révèle les maux de l’enseignement au Maroc. Un diagnostic des plus sombres a été dévoilé, mardi 3 juin devant la Chambre des représentants, par le ministre de l’Education nationale, Rachid Belmokhtar, sur la situation de l’enseignement au Maroc. Le ministre de tutelle a précisé que les maux du secteur de l’enseignement ne portent pas uniquement sur les volets matériels et d’investissement, mais sont relatifs aux ressources humaines, à la formation, à la gouvernance et aux outils pédagogiques. Belmokhtar qui dirige depuis huit mois de département, n’a toutefois proposé aucune mesure de sauvetage pour remédier à ces problèmes.*La Nouvelle Tribune.:

- Cartes de séjour: 1150 accordées pour 15.500 demandes. Le ministre chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration, Anis Birou, a indiqué que plus de 1150 cartes de séjour ont été remises, jusqu’au 2 juin, à des ressortissants étrangers de 95 pays en séjour illégal au Maroc. En réponse à une question orale du groupe Authenticité et Modernité à la Chambre des conseillers, le ministre a fait savoir que le nombre de dossiers reçus par les bureaux en charge de la régularisation de la situation des étrangers au niveau de toutes les provinces et les régions du Royaume a dépassé, jusqu’au 2 juin, 15.500 dossiers.

- Préscolaire: Le privé domine ! Selon les résultats d’une étude initiée par le ministère de l’Education nationale et l’UNICEF, près de 40pc des enfants âgés de 4 à 5ans n’étaient pas inscrits en cycle préscolaire au titre de l’année scolaire 2012-2013. Cette étude fait état d’un déficit flagrant dans les zones rurales, où le taux de préscolarisation des enfants ne dépasse pas les 39,4pc, alors que celui des filles se situe à 25,5pc. L’enquête fait également état d’une série de difficultés qui entravent l’instauration d’un préscolaire généralisé et de qualité, dont l’absence d’une vision du préscolaire, l’inexistence de curricula éducatif fondé sur des valeurs claires et des principes éducatifs adéquats, l’irrégularité des sources de financement et le faible niveau de formation de base des éducateurs/éducatrices.

Actu-maroc.com

Commentaires