PARTAGER
Décevant, à oublier, inqualifiable, les constats négatifs et les critiques ont plu à la fin de la dixième édition du Marathon de Casablanca que les organisateurs tentent de hisser parmi les plus courus dans le monde au même titre que ceux de New-York, Boston, Londres ou Paris. harcèlement sexuel parmi les participantes, sécurité aléatoire avec des voitures circulant au milieu des coureurs, désorganisation totale le long du parcours et à l’arrivée avec des chronomètres hors d’usage, signalisation défectueuse, non respect de l’environnement avec des milliers de bouteilles d’eau jetées sans ramassage obligé… Les 5000 marathoniens ont en sur le cœur et crient leur déception d’avoir fait le déplacement pour une course surtout rythmée par l’improvisation qui a prévalu de bout en bout.
Les athlètes étrangers ne sont pas en reste et se sont gaussés, gorge déployée, de l’amateurisme qui caractérise une compétition prétendant vouloir jouer dans la cour des grands dont le professionnalisme n’est plus à démontrer.
Il faut dire aussi que pour ces participants étrangers habitués à faire le tour des marathons à travers le monde toute l’année, le pire à retenir est l’absence de sécurité sur le parcours qui aurait pu leur être fatal.
Résultat: plusieurs plaintes seront déposées qui pourraient retirer au Marathon de Casablanca son homologation internationale en raison de l’irresponsabilité d’organisateurs incompétents et d’une mairie qui dépense l’argent des contribuables en pure perte.

Commentaires