Le Maroc a évité un attentat suicide à la voiture piégée prévu...

Le Maroc a évité un attentat suicide à la voiture piégée prévu aujourd’hui

2694
0
PARTAGER

Une cellule terroriste qui a fait allégeance à Daech prévoyait une attaque à la voiture piégée menée par un mineur, a révélé ce 19 février le patron du BCIJ, Abdelhak Khiame.

Urgent: Le Maroc évite un attentat suicide à la voiture piégée prévu ce vendredi
 « Nous avons démantelé une cellule terroriste qui allait perpétrer une opération ciblée aujourd’hui  (…) d’un point de vue légal, elle peut être considérée comme une cellule terroriste, mais je la considère comme étant un commando armé et une véritable brigade ». Le directeur du bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) Abdelhak Khiame a donné lors d’une conférence de presse ce 19 février au matin des précisions sur le démantèlement, la veille, d’un réseau terroriste. Ces propos sont ainsi relayés par Alyaoum 24.

Crédit : Rachid Tnioumi.

« Pour la première fois, il y a recours à un mineur entraîné pour une une opération suicide, en plus de la présence d’un Français au sein de cette cellule », a-t-il ajouté, cité par la même source. Médias 24 précise pour sa part que le mineur en question est âgé de 16 ans et qu’il avait prévu de se faire « exploser au volant d’une voiture piégée ».

La cellule, qui avait fait allégeance au groupe Etat islamique, voulait viser des « établissements publics, des personnalités civiles et militaires », a déclaré le directeur du BCIJ cité par Alyaoum 24. Il n’a pas précisé dans quelle ville devait avoir lieu cet attentat ajoute Médias 24.

Conférence du BCIJ ce 19 février. Crédit : Rachid Tnioumi.

Autres précisions : ces terroristes prévoyaient d’établir un « camp d’entraînement dans le Sahara marocain », à 20 kilomètres de Tan-Tan et les armes saisies proviennent de Libye, ajoute le site arabophone. « L’hypothèse d’une coordination avec des éléments du Polisario demeure plausible », a ajouté Abdelhak Khiame.

Le BCIJ expose les outils de la cellule terroriste arrêtée. Crédit : Rachid Tnioumi.

Commentaires