Le Maroc a réalisé de grandes avancées démocratiques (député européen)

Le Maroc a réalisé de grandes avancées démocratiques (député européen)

184
0
PARTAGER

Dans une déclaration à la MAP en marge de ses entretiens avec la Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, Mme Latifa Akharbach, M. Schultz a indiqué que la nouvelle constitution marocaine adoptée le 1-er juillet, a des similitudes avec les Lois fondamentales de pays européens.

Il a souligné, par ailleurs, que cette entrevue a été une occasion pour un échange de vue sur nombre de questions, notamment les relations de coopération entre l’UE et le Maroc et les moyens de les renforcer davantage particulièrement dans les domaines de la pêche, de l’agriculture et de la recherche scientifique.

D’autre part le député européen s’est félicité du rôle « primordial » du Maroc au sein de l’Union pour la méditerranée (UpM).

Pour sa part, Mme Akharbach a indiqué, lors de ces entretiens, que la visite de cette délégation européenne est une initiative louable qui intervient à une étape importante des relations Maroc-Union européenne et qu’elle est d’autant plus importante dans un contexte où le Maroc oeuvre avec constance à construire un dialogue productif et responsable avec le Parlement européen.

L’exemple le plus significatif de ce dialogue, a-t-elle relevé, est la création de la Commission Parlementaire Mixte Maroco/UE et la récente mise en place d’un groupe d’Amitié Maroc/Parlement Européen.

Après avoir mis en exergue les nombreuses innovations apportées par la nouvelle constitution du Royaume, qui vient couronner tout un processus de réformes entamé il y a plusieurs années en matière de démocratie, d’Etat de droit, et de bonne gouvernance, Mme Akharbach a exprimé le ferme engagement du Royaume à renforcer davantage les relations avec le Parlement européen, tout en espérant qu’il accompagne avec détermination le projet de société démocratique et solidaire que le Maroc est en train de construire.

Ces avancées démocratiques, a-t-elle affirmé, auront des retombées positives sur les relations Maroc-UE notamment à travers le renforcement et l’approfondissement du dialogue politique parlementaire et gouvernemental, notant que l’octroi au Parlement marocain, le 22 juin 2011, du « statut de Partenaire pour la Démocratie » auprès de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe, fait du Royaume le premier pays non membre de cette Assemblée à bénéficier d’un tel statut.

La Secrétaire d’Etat a, ensuite, rappelé que Le Maroc demeure le principal partenaire de l’UE dans la zone Sud de la Méditerranée, compte tenu de son implication à la tête des différentes instances, notamment l’Assemblée Parlementaire de I’UpM, la Fondation Anna Lindh et la nomination récente de M. Youssef Amrani au poste de Secrétaire Général de l’UpM.

Le Royaume est de plus en plus engagé à oeuvrer pour la mise en place d’une politique méditerranéenne ambitieuse qui répond aux aspirations des peuples de la région, eu égard aux multiples attentes des pays euro méditerranéens et en raison du nouveau contexte dans le monde arabe et des effets de la crise économique et financière, a-t-elle souligné.

Evoquant le partenariat économique, Mme Akharbach a affirmé que la coopération entre l’Union européenne et le Maroc, partenaire privilégié bénéficiant du Statut avancé avec l’Union, doit se consolider davantage à travers les échanges agricoles.

L’entrée en vigueur de l’accord agricole à l’aune d’un partenariat agricole responsable et complémentaire ne peut être que bénéfique pour les deux parties et donnera un nouvel élan aux relations bilatérales Maroc/UE, a-t-elle conclu.

 

map______________

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires