PARTAGER

Le président soudanais Omar El Bechir est depuis jeudi dernier dans le royaume , en visite privée, dit-on pour répondre à une invitation du roi Mohammed VI qu’il n’a pas encore rencontré. Car le président soudanais, visé par deux avis de recherche émis par la Cour Pénale Internationale, est arrivé discrètement à Tanger où il s’est directement rendu à la résidence d’été du roi Salmane d’Arabie Saoudite où il se trouve en villégiature.
Une partie de la société civile marocaine avait montré sa colère à sa venue et avait demandé à ce que les autorités marocaines le remettent à sa descente d’avion à la CPI , pour répondre de ses « crimes » lors de la guerre civile dans ce pays et qu’aucun honneur ne lui soit rendu au Maroc.
Cet appel n’a pas été entendu et le président Omar El Béchir poursuit son séjour dans la ville du Détroit sans craindre les poursuites au nom de la raison d’état et du réchauffement diplomatique entre son pays et le royaume, puisque Rabat estime , de toutes façons, qu’il était venu au Maroc l’année dernière, pour assister aux travaux de la COP 22 de Marrakech, un événement organisé avec l’ONU dont les représentants se trouvaient sur place.
Pour l’instant, la CPI n’a pas demandé officiellement aux autorités marocaines de lui remettre le président soudanais qui n’est pas pressé de quitter le Maroc.

Commentaires