Le Maroc, acteur influent en matière d’ingénierie aéronautique

Le Maroc, acteur influent en matière d’ingénierie aéronautique

180
0
PARTAGER

S’exprimant, mercredi à Marrakech, à l’ouverture de la 1-ère conférence régionale de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) dans la région Afrique du Nord et Moyen-Orient (MENA ), M. Benjelloun a fait observer que l’Institut des métiers de l’aéronautique (IMA), inauguré le 6 mai par SM le Roi Mohammed VI, a renforcé la position du Maroc en tant qu’acteur influent pour la formation et l’ingénierie aéronautique au niveau mondial.

Les résultats considérables enregistrés tant sur le plan du trafic aérien, du nombre des opérateurs présents dans le ciel marocain que des investissements drainés par le secteur aérien témoignent du niveau de professionnalisme atteint par les prestations fournies par les spécialistes du secteur aéronautique national, a-t-il dit lors de ce forum de trois jours initié par l’OACI en collaboration avec le ministère de l’Equipent et des Transports sous le thème « Les générations futures des professionnels de l’aviation ».

La tenue de cette conférence au Maroc traduit la confiance dont jouit le Royaume auprès des instances aéronautiques internationales, dont l’OACI, l’Association internationale du transport aérien (IATA) et la Fédération internationale des associations des pilotes de ligne (IFALPA), a-t-il précisé.

M. Benjelloun a également exprimé la ferme volonté du gouvernement marocain de s’investir dans toute politique de réformes organisationnelles ou juridiques afin d’offrir à la communauté internationale une industrie aéronautique efficace et compétitive ainsi que des ressources humaines aptes à rendre le transport aérien encore plus sûr et durable pour les générations présentes et futures.

Après avoir relevé que l’intérêt particulier accordé par le Maroc à la formation aéronautique ne date pas d’aujourd’hui, il a rappelé dans ce contexte la création respective du Centre de formation professionnelle de la RAM en 1958, l’Ecole nationale des pilotes de ligne en 1970, l’Académie internationale Mohammed VI de l’aviation civile en 2000 et dernièrement l’IMA.

Pour sa part, le directeur régional de l’OACI, M. Meshesha Belayneh, s’est félicité de l’organisation de cette conférence qui se veut une plateforme idoine pour confronter les idées et les expériences autour d’une thématique d’une grande importance qu’est la formation.

L’OACI ne ménagera aucun effort pour multiplier ce genre de manifestations dans l’optique de sensibiliser à l’importance de la formation afin de répondre à une demande de plus en plus croissante en professionnels d’aviation, a-t-il dit.

Le directeur général de l’Office national des aéroports (ONDA), M. Dalil Guendouz, a, de son côté, souligné que le choix porté sur le Maroc pour l’organisation de cet événement international d’envergure illustre les excellentes relations de partenariat existant entre le Royaume et l’OACI et témoigne des progrès énormes réalisés par le Maroc en termes de formation aéronautique.

Cette conférence régionale constitue un cadre privilégié pour tous les professionnels de débattre notamment des derniers développements dans le domaine de la formation et du développement des ressources humaines en matière d’aviation civile, a-t-il ajouté.

M. Guendouz a, d’autre part, mis l’accent sur la nécessité d’anticiper le risque de pénurie de cadres à l’échelle mondiale qui pourrait devenir un frein au développement du secteur et d’être vigilant sur la qualité de la formation dispensée dans la mesure où les aspects qualitatifs sont très importants.

Tout en soulignant que l’Académie internationale Mohammed VI de l’aviation civile constitue une pôle d’excellence dans la formation des différents métiers de l’aéronautique, il a fait savoir que l’objectif de l’ONDA porte sur la formation de quelque 700 ingénieurs dans l’aéronautique civile, plus de 300 contrôleurs de la navigation aérienne et plusieurs centaines d’électroniciens à l’horizon 2016.

L’organisation de cette conférence fait suite à des études menées par l’OACI durant ces dernières années et qui révèlent un manque potentiel de cadres aéronautiques, dont des ingénieurs, des pilotes, des contrôleurs de la navigation aérienne et des techniciens de gestion du trafic aérien, pouvant affecter le développement du transport aérien dans l’avenir.

Prennent part à ce forum, des représentants des instances de l’aviation civile internationale, des compagnies aériennes, des centres de maintenance aéronautique, des exploitants d’aéroports, des fournisseurs de services aéroportuaires et de navigation ainsi que des centres de formation professionnelle.

La séance d’ouverture de cette conférence a été marquée par la remise par l’OACI d’une attestation de qualité et d’excellence à l’Académie internationale Mohammed VI de l’aviation civile.

MAP__________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires