PARTAGER
C’est officiel, le Maroc a attendu le dernier jour du délai accordé pour déposer pour la cinquième fois, sa candidature à l’organisation de la coupe du monde de football 2026. Cette fois-ci sera-t-elle la bonne et le royaume parviendra-y-il à ses fins après des années d’une vaine et couteuse attente.
La fédération Internationale de Football, FIFA, fait mine chaque fois de juger les chances du Maroc très sérieuses, mais à chaque fois, c’est une désillusion qui attend la délégation au moment de la proclamation des résultats à Zurich, la ville suisse où elle siège et où tout se décide. En coulisses surtout où l’agent a force d’argument final. Le Maroc l’a appris à ses dépens puisqu’il a été victime, on le sait à présent, de magouilles sur fonde corruption à au moins deux reprises. Le Maroc part cette année avec des soutiens de poids mais la concurrence sera très rude et l’adversaire, le seul , aura trois têtes, puisque ce sont les États-Unis qui mèneront le bal avec deux partenaires pour cette organisation, le Canada et le Mexique. Une expérience originale si les américains, du nord et du sud, étaient appelés à organiser ensemble cette compétition, à cheval sur trois pays, dont un seul, le Mexique peut se prévaloir d’une réelle tradition footballistique. Le Maroc partira , encore une fois, comme représentant de tout le continent africain mais en assumera , seul, l’organisation, avec un dossier bien ficelé et une ferme conviction que la Fifa réparera le préjudice subi par le passé.

Commentaires