PARTAGER
Les crises diplomatiques du Maroc se suivent et ne se ressemblent pas ces derniers jours avec des risques d’aggravation.
On savait que le royaume était prêt à tout pour défendre ses positions dans le dossier du Sahara mais pas au point d’interdire au secrétaire général des Nations-Unies, Ban Ki Moun; d’atterrir avec son avion à Layoune pour venir inspecter la garnison de la Minurso, la force d’interposition onusienne dans la région, ce qui pour le moins parait invraisemblable. Pourtant c’est ce que révèle plusieurs sources diplomatiques internationales pour justifier la décision du responsable de faire l’impasse sur le Maroc dans sa tournée dans la région, un vrai cas de figure qui vient empoisonner les relations entre les deux parties et compliquer la tâche du secrétaire général de l’ONU qui pensait pouvoir débloquer le dossier du Sahara.
Ce dernier aurait alors et devant ce refus des autorités marocaines d’aller visiter la garnison de Bir Lahlou de moindre importance. Ce refus lui aurait été signifié pour éviter des débordements à Layoune et que Ban Ki Moun ne rencontre des sahraouis proches du Polisario alors qu’une telle visite demande des préparatifs et des mesures de sécurité importants.
Pour l’heure, le froid s’est installé entre Rabat et l’ONU et la colère de son secrétaire général reste entière pour longtemps.

Commentaires