Le Maroc compte doubler le nombre de touristes espagnols à l’horizon 2020

Le Maroc compte doubler le nombre de touristes espagnols à l’horizon 2020

310
0
PARTAGER

« Nous comptons poursuivre nos efforts pour développer la présence du Maroc sur le marché touristique espagnol dans l’objectif de doubler l’afflux de touristes du pays voisin d’ici 2020″, a souligné M. Haddad lors d’un point de presse au pavillon marocain au Salon international du tourisme (FITUR), qui se tient du 22 au 26 janvier à Madrid.

L’Espagne est le deuxième marché émetteur de touristes vers le Maroc, a précisé le ministre, rappelant que près de 800.000 espagnols se sont rendus dans le Royaume en 2012.

Après avoir mis en relief les atouts importants dont dispose le Maroc, « un pays d’une culture millénaire », M. Haddad a relevé que l’offre touristique marocaine « riche et diversifiée », la proximité géographique et les liens socio-culturels drainent de plus en plus les touristes étrangers, notamment espagnols.

Le ministre a fait état, par la même occasion, d’un « effort très important » en vue de développer les relations avec les régions espagnoles, notamment les Iles Canaries, les Iles Baléares, la Catalogne, l’Andalousie et la Galice, faisant remarquer que plusieurs liaisons entre le Maroc et ces régions seront lancées prochainement, et ce grâce à des accords de partenariats avec des compagnies aériennes.

L’objectif, a-t-il expliqué, est de faire découvrir aux visiteurs espagnols d’autres destinations touristiques au Maroc comme le désert, les provinces du Sud et les villes de Fès, Essaouira et Rabat, faisant part de la détermination du Royaume à promouvoir le tourisme d’affaires.

La promotion du Maroc en matière du tourisme d’affaires constitue une « niche très importante » dans le cadre de la vision 2020, a insisté M. Haddad, passant en revue les importantes infrastructures réalisées dans ce cadre comme les palais des congrès et les salles d’expositions de haute qualité.

En ce qui concerne la nouvelle taxe aérienne, fixée à 100 dirhams et qui entrera en vigueur le 1er avril prochain, le ministre a déclaré que cette redevance est « très minime », ajoutant que l’allocation des recettes de cette taxe se fera équitablement entre l’Office national marocain du tourisme (ONMT) et le Fonds d’appui à la cohésion sociale.

La mise en place de cette taxe vise à renforcer les ressources dédiées à la promotion touristique et à favoriser l’attractivité de la destination touristique du Maroc, a-t-il dit.

Il a, à cet égard, indiqué avoir tenu la semaine dernière à Londres, en présence du directeur général de l’ONMT, Abderrafie Zouiten, une réunion avec les responsables des compagnies low-cost Ryanair et Easyjet sur cette question, faisant état de la volonté de ces deux sociétés de renforcer leur présence au Maroc par l’ouverture de nouvelles liaisons à partir et à destination du Royaume.

Le Maroc, qui participe chaque année au FITUR, a aménagé un pavillon de 400m2 alliant authenticité et modernité pour promouvoir la destination touristique dans toutes les régions du Royaume.

Cette manifestation permettra aux 200 professionnels marocains du tourisme de définir les lignes de travail et les stratégies et alliances professionnelles, afin de dynamiser et renforcer l’activité du secteur touristique.

Le FITUR s’étale sur une superficie de 54.000 m2, répartie en plusieurs grands pavillons. Les organisateurs s’attendent cette année à recevoir plus de 200.000 visiteurs entre professionnels et grand public. Au programme de cet événement, qui représente une vitrine promotionnelle présentant l’offre du secteur aussi bien à l’échelon national qu’international, figurent également des conférences et des tables rondes.

 

 

 

Pour rejoindre la page facebook de votre journal actu-maroc.com, d’autres informations vous attendent, aimez la page en cliquant sur le lien ci-après:  https://www.facebook.com/pages/Actu-Maroccom/107076616014235?ref=ts&fref=ts

Actu-maroc.com__________________

 

Commentaires