PARTAGER
Si l’engagement du royaume pour la cause des changements climatiques ne fait aucun doute, rien ne l’empêche de donner un coup d’accélérateur à plusieurs offensives diplomatiques qu’il compte mener à l’occasion du sommet mondial sur ces changements climatiques qu’abritera Marrakech en novembre prochain, une manière de marquer des points supplémentaires. Ainsi, il est prévu que le roi Mohammed VI préside une rencontre au sommet de chefs d’états africains pour laquelle trois d’entre eux ont déjà donné leur accord comme ceux du Sénégal, de Côte d’Ivoire et du Gabon.
Prévu pour le 16 novembre, ce sommet devrait permettre de parler et de mobiliser les pays africains pour faire avancer le dossier de son retour au sein de l’Union Africaine q<qu’il a déjà sollicité officiellement mais qui semble connaître quelques blocages.
Au cours de cette « COP 22″, il n’est pas exclu non plus de mettre à l’ordre du jour plusieurs rencontres au sommet portant sur les relations bilatérales ou bien alors avec des blocs comme l’Union Européenne dont la hiérarchie se rendra à Marrakech au complet.
Un grand ballet diplomatique est de ce fait à prévoir pendant cette manifestation pour permettre au royaume de jouer sur différents tableaux et faire avancer des dossiers à la tête desquels celui de la cause nationale tout comme le Maroc se présentera et s’activera comme le défenseur du continent africain.

Commentaires