PARTAGER
Une semaine hautement décisive démarre demain pour la diplomatie marocaine au siège des Nations-Unies à New-York.
Le Maroc a déclaré à travers son ambassadeur et représentant permanent, avoir pris connaissance du contenu du dernier rapport du secrétaire général de l’organisation, Ban Ki Moun, et qu’il est actuellement à l’étude tout comme le font les membres du Conseil de Sécurité, à qui il servira de base pour le vote annuel de la résolution sur le conflit du Sahara.
Ce n’est qu’après ce vote, que la diplomatie marocaine réagira officiellement et en attendant, elle consulte tous azimuts.
Il faut dire que Rabat craint des mauvaises surprises et des coups bas, y compris parmi des alliés traditionnels soupçonnés de jouer un double jeu et tenir un double langage, en s’opposant à toute tentative de décrédibilisation de Ban Ki Moun, un homme qui a défié les règles internationales en prenant parti dans le conflit et qui , de ce fait, s’est mis hors-jeu de facto. Bien que ce dernier ait reconnu certaines réalités au bénéfice du Maroc dans le rapport actuellement à l’étude, il garde rancune au royaume d’avoir mené une campagne contre lui et ses collaborateurs afin de les discréditer dans ce dossier, et à la lumière des attentes partagées par les membres du Conseil de Sécurité et qui pourraient trouver place dans la résolution, il n’est pas exclu qu’ils demandent aux deux parties de tourner la page de ce différend et revenir au statut-quo. ,
Par Jalil Nouri

Commentaires