PARTAGER

Alors que l’on s’attendait à des décisions allant dans le sens de l’apaisement et de la normalisation avec la Suède suite à une mise au point de son ambassade à Rabat au sujet de la position de son pays dans l’affaire du Sahara et alors que l’on espérait beaucoup de la visite que doivent effectuer à Stockholm dans les prochains jours les représentant des partis de la gauche marocaine, Rabat a choisi l’escalade pour faire revenir la Suède sur son hostilité à l’égard du Maroc en décidant le boycott de toutes les marques suédoises. Le Maroc a donc choisi de frapper « là où cela fait le plus mal, l’économie ».

La Suède a en effet beaucoup d’intérêts économiques dans le royaume et ses entreprises risquent de voir leur chiffre d’affaires enregistrer un grand manque à gagner. A commencer par la dernière à s’implanter au Maroc et à y prévoir un ambitieux plan de développement, à savoir le leader mondial de l’ameublement en kit « Ikea », la première enseigne à faire les frais de cette brouille puisque son inauguration prévue cette semaine a été reportée, sans parler de son avenir qui semble à présent compromis par cette crise diplomatique dont les derniers développements n’augurent rien de bon entre les deux pays après que la Suède ait décidé de reconnaître le Polisario et de lui accorder un statut diplomatique.

Commentaires