PARTAGER
Une fois de plus, le duel entre l’Algérie et le Maroc pour l’accueil d’une grande manifestation sportive internationale , comme c’est le cas actuellement pour l’organisation de la prochaine coupe d’Afrique des nations de football, probablement retirée au Cameroun en 2019. Les deux pays s’affronteront bientôt en compagnie de l’Égypte, le Nigeria, le Kenya et l’Afrique du Sud pour recevoir les mondiaux d’athlétisme de 2025, pour la première fois sur le continent, en hommage aux champions qu’il a donnés et le Maroc reste un grandissime favori depuis qu’il organise, seul, les épreuves de la Diamond League. Un atout considérable qui s’ajoutera à celui de l’organisation de la future coupe arabe des champions qu’il vient de se voir attribuer pour l’édition 2018 tout comme celle des jeunes de moins de 20 ans, toujours dans cette discipline, alors que son dossier pour celle de la coupe du monde 2026 est bien ficelé et crédité de fortes chances d’aboutir à la faveur de la rotation géographique par continent.
Cette nouvelle donne et cette stratégie offensive pour faire du royaume une terre de manifestations sportives d’envergure donne le signal de départ à une période d’amortissement des investissements très importants consentis pour la construction d’infrastructures sportives répondant aux standards les plus recherchés. Un pari gagnant si les choses se déroulent avec les hommes et les moyens que la forte concurrence exige.

Commentaires