Le Maroc disposé à échanger son expérience en matière de réformes démocratiques

Le Maroc disposé à échanger son expérience en matière de réformes démocratiques

177
0
PARTAGER

Le ministre a fait part de la disponibilité du Maroc à « continuer de partager son expérience avec les pays frères africains et arabes qui le souhaitent, en favorisant les échanges d’expérience et de savoirs faire entre les élus, les acteurs locaux, et les membres des sociétés civiles concernées ».

Présidée par la Présidente de la Confédération Suisse, Calmy Rey, et le Secrétaire Général de l’ONU, Ban Ki-moon, cette réunion a porté sur la situation dans les pays francophones en transition et sur les moyens pour les pays membres de le Francophonie de les assister dans leur processus de renforcement des institutions.

« Les Marocaines et les Marocains ont agi en citoyens responsables, et ont demandé un approfondissement des réformes et de la démocratisation, ce qui fut fait, grâce a une réforme constitutionnelle effectuée selon une démarche participative sereine », a fait observer le ministre, rappelant qu’il existe, désormais, au Maroc des instances de médiation et de régulation entre le citoyen et l’Etat, telles les Institutions de Défense des Droits de l’Homme, du Médiateur, une instance de lutte contre la corruption, pour le respect de la concurrence et de défense des droits des consommateurs.

« Dans cette perspective d échanges des savoirs et des savoirs faire, l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) est une enceinte adéquate pour des dialogues constructifs », a-t-il estimé.

En effet, a-t-il poursuivi, la vocation de médiateur de l’OIF à travers des mesures d’accompagnement des processus de sortie de crise et de transition démocratique, s’affirme de plus en plus.

L’OIF affirme de « mieux en mieux sa vocation de médiateur, à travers des mesures d accompagnement des processus de sortie de crise, de stabilisation politique ou de transition démocratique », a souligné le ministre qui a relevé lors de son intervention, que plusieurs pays de l’espace francophone, tels la Côte d’Ivoire, le Niger et la Guinée, vivaient des moments historiques et que ces sorties de crise « exigeaient un accompagnement », de même la Tunisie et l’Egypte « devraient être accompagnées fortement de façon solidaire ».

Les intervenants ont insisté sur la fragilité des processus en cours et sur la nécessité pour l’OIF de soutenir les mécanismes de renforcement des institutions et des processus électoraux dans ces pays.

 

 

map ______________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires