PARTAGER

L’on ne comprend toujours pas pourquoi les autorités marocaines ne déconseillent jamais à leurs ressortissants de se rendre dans certains pays où ils risqueraient de mettre leur vie en danger ou subir des humiliations dans la rue et les aéroports au seul motif que leur « facies » est assimilé à celui de terroristes potentiels.

Ceci est d’autant plus vrai pour la France qui s’apprête à accueillir la coupe d’Europe de football des nations, l’Euro 2016, dans un climat de tension accrue, en plein état d’urgence et pour lequel planent des menaces sérieuses d’attentats de la part du mouvement terroriste « Daech ».

Il n’y a pas que la sécurité des marocains appelés à s’y rendre qui doit inquiéter les autorités de Rabat, mais également toutes les mesures humiliantes et les fouilles corporelles de tous ceux appelés à se rendre sur le sol français en telle période agitée où les contrôles se multiplient sans discernement, chaque quidam au physique arabe étant un suspect en vadrouille susceptible de porter une ceinture d’explosifs et d’être prêt à commettre un carnage à tout moment.

Bien que le Maroc est partie prenante dans la lutte anti-terroriste sur le territoire français en vertu d’accords de coopération ayant donné leurs fruits et au-delà de l’amitié entre les deux pays, il doit appliquer en pareil cas le principe de réciprocité avec les états qui conseillent à leurs ressortissants de ne pas se rendre au Maroc sous prétexte qu’il est menacé au plus haut point  par les groupes terroristes.

Par Jalil Nouri

Commentaires