PARTAGER
Pendant que le débat fait rage en France sur la déchéance de la nationalité à ceux qui, accusés de terrorisme, en possèdent une double, le Maroc ne devrait-il pas, dans le même esprit, déchoir de la nationalité marocaine, pour ceux qui en possèdent une deuxième et qui sont poursuivis et condamnés dans des affaires liés au terrorisme recrutés par « Daech »?
Ce n’est pas par pur mimétisme que la question mérite une profonde réflexion, mais bel et bien une manière, parmi d’autres, de lutter contre ce fléau et en raison de la liste de plus en plus longue ces derniers temps des candidats au djihad d’origine marocaine, citoyens de pays européens, qui fait tourner les yeux de l’opinion publique internationale vers le royaume à chaque attentat perpétré sur le sol européen, notamment dans les pays où vit une importante communauté marocaine qui se voit exposée à la vindicte populaire et stigmatisée pour son seul tort de partager la même nationalité que les terroristes poussés à faire couler le sang et semer violence et haine dans des pays accueillants, tolérants et paisibles.
Sachant que le Maroc est l’un des rares pays au monde qui ne permet pas cette déchéance de nationalité dans sa constitution, n’est-il pas urgent aujourd’hui, de prendre avis auprès des oulémas et engager un « ijtihad », sur la question ?
Par Abderrahim Mouline

Commentaires