PARTAGER
Une fois de plus, il a fallu de peu pour que le royaume soit déstabilisé par des attentas de très grande envergure qui auraient pu avoir lieu si un homme dangereux n’avait été arrêté ces dernières heures dans le cadre de la lutte anti-terroriste.
Il s’agit d’un tchadien, entré le plus légalement du monde dans le pays récemment, avec la ferme attention d’y recruter des candidats au suicide et d’autres pour mettre sur pied avec lui, un « califat » dans l’oriental faisant allégeance à « Daech ».
C’est encore une fois les membres du « BCIJ », le FBI marocain, toujours sur le qui-vive, qui sont parvenus à identifier ce dangereux individu et le pister avant de l’arrêter alors qu’il avait sur lui des documents indiquant qu’il voulait semer la terreur dans le royaume en y organisant des attentats aussi meurtriers et aussi sanglants que ceux commis en mai 2002 à Casablanca.
Au domicile de l’un de ses complices présumés résidant à Tanger, un vrai arsenal de guerre a été trouvé par les enquêteurs qui ont également découvert le projet fou du terroriste tchadien de créer une base -arrière de son groupe dans des lieux éloignées des régions de l’oriental, à la frontière avec l’Algérie, un pays dont il comptait des ressortissants pour mener sa sanglante épopée.
Un grand ouf de soulagement a été poussé par les éléments de cette lutte, mais la traque continue.

Commentaires