Le Maroc élu vice-président du bureau de la 7-ème session du Comité...

Le Maroc élu vice-président du bureau de la 7-ème session du Comité « Femmes et Développement » de la CEA

191
0
PARTAGER

–Par Hicham El Alaoui–

L’élection du Maroc a eu lieu lors de la 2-ème journée de cette session qui se tient du 17 au 20 mai au siège de la CEA à Addis-Abeba avec la participation de plus d’une centaine d’experts, chercheurs, académiciens, universitaires venant de 50 pays africains.

Déjà lors de l’ouverture de ce Forum mardi, le Maroc a été élu membre du Comité « Femmes et Développement » pour la région de l’Afrique du Nord, ce qui l’habilitait à postuler pour la présidence ou la vice-présidence de la 7-ème session dudit Comité.

La présidence tournante de cette session est revenue à la République démocratique du Congo (RDC), alors que l’Ile Maurice et Sao Tomé et Principe ont été désignés respectivement 2-ème et 3-ème vice-présidents. La Gambie a été élue rapporteur de la session.

Le Comité « Femmes et Développement » est un forum d’experts et de décideurs qui se réunit tous les deux ans pour donner une orientation aux activités de la CEA en matière de la promotion de la femme.

Plate-forme de mobilisation, il a été crée pour évaluer le suivi et la mise en Âœuvre par les gouvernements africains des résolutions et cadres politiques mondiaux et régionaux pour la promotion de la condition de la femme.

« Le Maroc a connu une décennie de réformes profondes et structurantes engagées sur les plans législatif, politique et institutionnel dans le sens de la consécration de l’égalité homme-femme « , a déclaré à la MAP, Mme Saida Idrissi, Chef de Division des Affaires de la femme au ministère du Développement Social de la Famille et de la Solidarité, qui participe à cette session.

Elle a, à cet égard, cité les principales réformes entreprises au Maroc en matière de l’égalité du genre au niveau de l’arsenal juridique, notamment la promulgation du nouveau code de la famille, du code du travail et la réforme du code de la nationalité marocaine.

Au niveau politique, des avancées ont été enregistrées, notamment l’instauration de politiques de quota qui a permis aux femmes d’améliorer leur représentativité au sein du parlement et des conseils communaux, a-t-elle précisé.

Lors des dernières élections communales de 2009, la représentativité des femmes est passée de 0,5 pc à 12 pc (De 127 élues en 2003 à 3.424 en 2009), rappelle-t-on.

« Les réformes et mesures entreprises par le Maroc sont appuyées par différentes stratégies de lutte contre la violence à l’égard des femmes, de promotion de l’équité, de budgétisation sensible au genre, de création du Fonds de solidarité familiale et à partir du 17 mars dernier l’agenda gouvernemental pour l’égalité 2011-2015 piloté par le ministère de Développement social de la famille et de la solidarité, en partenariat avec 25 départements ministériels « , a rappelé Mme Idrissi.

« Le Maroc, qui est résolument engagé vers l’égalité du genrs, mène un processus continu de réformes ayant permis des avancées considérables pour un meilleur équilibre entre Marocains et Marocaines », a-t-elle tenu à souligner.

La 7-ème session du Comité « Femmes et Développement » qui se poursuit jusqu’au 20 mai, devra examiner la stratégie mise au point pour appliquer les recommandations de Beijing +15 et se pencher sur l’efficacité de l’Observatoire africain des droits de la femme qui sert de source générale de données concernant les résultats de recherche, les pratiques optimales et les événements relatifs aux droits de la femme en Afrique.

De même, les participants se plancheront sur l’examen du réseau électronique pour les mécanismes africains de promotion de la femme qui vise à renforcer la capacité des mécanismes nationaux d’utiliser plus efficacement les technologies de l’information et de la communication et à créer une plateforme électronique favorisant la réalisation des objectifs d’égalité des sexes en faveur des femmes de la région.

Au menu de cette session, figurent l’examen du projet de rapport sur la stratégie de suivi de Beijing +15, le programme de travail du Centre africain pour le genre et le développement social pour la période biennale 2010-2011, le projet de rapport sur le statut de l’inégalité des sexes dans les secteurs social, politique et économique et le projet de rapport sur l’évolution récente des mécanismes nationaux de promotion de l’égalité des sexes en Afrique.

 

MAP__________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires