Le Maroc en Afrique : «Coopération érigée en partenariat Sud-Sud»

Le Maroc en Afrique : «Coopération érigée en partenariat Sud-Sud»

257
0
PARTAGER

. L’avènement de Sa Majesté le Roi Mohammed VI a été marqué par la continuité des traditions de coopération, ainsi que par la volonté renouvelée de consolider et de diversifier les partenariats avec les pays du Continent».
. Mettre en œuvre une vision «stratégique rénovée» du partenariat Sud-Sud.
. Appel à une valorisation des atouts du Continent en s’appuyant sur le secteur public et privé.
. Les actions initiées par S.M. le Roi en faveur de l’unité africaine et de la «promotion des hautes valeurs de la démocratie et du développement».
. L’entrée du Maroc au Conseil de sécurité de l’Onu en tant que membre non permanent du Continent africain représente une illustration supplémentaire du rôle que s’est assigné le Royaume.
. Amélioration des outils financiers et renforcement des synergies entre différents acteurs marocains opérant en Afrique.
. L’action extérieure du Maroc en Afrique demeure néanmoins immuablement prioritaire dans l’agenda diplomatique du Royaume.

Le Maroc est déterminé à faire de son partenariat avec l’Afrique un modèle de gouvernance rénové dans la région, a affirmé, mercredi à Rabat, le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Youssef Amrani.

Le Royaume est déterminé à explorer avec ses partenaires africains, à travers des instruments novateurs, toutes les niches pour faire de ce «partenariat un modèle de gouvernance rénové dans la région dont les principaux paramètres résident dans la création de richesses, la promotion de la croissance et où l’élément humain demeure fondamental», a indiqué Amrani à l’ouverture du Forum de Rabat sur les «enjeux d’une intégration régionale africaine».

Il a, dans ce sens, souligné que «l’action extérieure du Maroc en Afrique demeure immuablement prioritaire dans l’agenda diplomatique» du Royaume, notant que cette action, qui s’inscrit dans une perspective de «dynamisme et d’innovation», est «appelée à évoluer en fonction des mutations du Continent africain et des intérêts partagés».

Il a rappelé, dans ce cadre, que le Maroc participe à plusieurs projets de développement en Afrique notamment dans des domaines liés à l’électrification, à la gestion des ressources en eau, aux infrastructures et à la santé.

Le renforcement des liens de coopération maroco-africaine procède de la volonté du Maroc de mettre en œuvre une vision «stratégique rénovée» du partenariat Sud-Sud, en conformité avec les mutations et les enjeux du Continent africain et s’inscrivant dans une dynamique d’ouverture, a-t-il soutenu.

Le ministre a relevé que l’organisation sous régionale en Afrique constitue un «levier déterminant pour l’épanouissement démocratique, l’intégration économique de la région et la pierre angulaire de l’édifice institutionnel du Continent».

A cet égard, la paix et la stabilité sont «des conditions incontournables pour le développement des pays de l’espace sahélo saharien», a-t-il ajouté, rappelant les initiatives du Maroc en faveur du développement, de la paix et de la stabilité dans le Continent africain.

Amrani a souligné que l’entrée du Maroc depuis le début de mois de janvier 2012, au Conseil de sécurité de l’Onu en tant que membre non permanent du Continent africain, est une illustration supplémentaire du rôle que s’est assigné le Royaume : défendre et faire valoir les intérêts de son Continent d’appartenance.

Pour sa part, le président du Togo et président de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa), Faure Essozimna Gnassingbé a indiqué que les obstacles auxquels se heurtent les efforts d’intégration africaine imposent plus d’imagination, d’audace et de pragmatisme.

Dans un message au Forum de Rabat, le Président togolais a appelé à une valorisation des atouts du Continent en s’appuyant sur le secteur public et privé, la société civile et les organisations professionnelles dans le but de réaliser le «rêve» d’intégration dans les domaines essentiels tels le commerce, l’éducation et la culture.

Il a salué, à cet égard, les actions initiées par S.M. le Roi Mohammed VI en faveur de l’unité africaine et de la «promotion des hautes valeurs de la démocratie et du développement».

Organisé par le Conseil du développement et de la solidarité, sous le Haut patronage de S.M. le Roi Mohammed VI, le Forum de Rabat offre l’occasion de débattre de plusieurs thématiques ayant trait notamment à l’investissement et à l’intégration économique en Afrique ainsi qu’aux conditions de la convergence financière et aux rôles des médias dans le processus d’intégration.

MAP _________

 

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

 

 

 

 

Commentaires