Le Maroc engagé dans des réformes visant à élargir les libertés individuelles...

Le Maroc engagé dans des réformes visant à élargir les libertés individuelles et l’économie du marché (diplomate US)

208
0
PARTAGER

« Le Maroc a oeuvré de manière soutenue et cohérente à élargir davantage les  opportunités au profit des Marocains (…) à travers des programmes visant la  réduction de la pauvreté, l’encouragement d’un plus grand rôle pour les femmes  dans la société et l’incitation de la jeunesse à prendre à bras le corps son  propre avenir », a estimé l’ancien diplomate dans une tribune publiée dans la  gazette du Congrès US « The Hill ».

Edward M Gabriel a, dans ce cadre, mis en avant « le progrès réel et  tangible » réalisé par le Maroc en matière de « promotion de l’expression  populaire, de consolidation des acquis de la société civile et d’élections  libres et transparentes ».

Les programmes de développement visant l’amélioration des conditions  sociales des plus démunis, à travers notamment l’Initiative nationale pour le  développement humain (INDH) et les programmes de logements sociaux ont  contribué à l’amélioration du niveau de vie des classes sociales défavorisées,  a-t-il souligné.

Les réformes initiées par SM le Roi Mohammed VI pour la mise à niveau de la  justice « constituent une autre illustration qui distingue le Maroc des autres  pays de la région du Moyen-Orient et d’Afrique du nord », a poursuivi M.  Gabriel, mettant en exergue « les efforts du Souverain en vue de la redéfinition  de la relation Etat-Citoyen à travers des réformes soutenues qui font défaut  ailleurs dans la région ».

Et de souligner que « les réformes mises en oeuvre au Maroc, qui porte le  cachet marocain, sont l’aboutissement d’un consensus entre la monarchie, les  partis politiques, la société civile et le peuple dans le cadre d’un processus  de dialogue et de débat public ».

« Bien que l’expérience marocaine et les spécificités du processus de  libéralisation en cours peuvent ne pas être possibles dans d’autres sociétés de  la région MENA, il n’en demeure pas moins que ladite expérience comprend des  aspects qui méritent d’être médités », estime d’autre part Edward M. Gabriel.

Il a, dans ce contexte, fait observer que « la communauté internationale  devrait noter que la paix et la stabilité à long terme dans la région du  Moyen-Orient et d’Afrique du nord passent par l’encouragement de ce genre de  réformes que le Maroc met en oeuvre depuis plus d’une décennie ».

Le Maroc, qui n’a pas entrepris lesdites réformes avec l’idée « de donner des  leçons aux autres », avait fait « le choix délibéré de relever ces défis en  s’attelant à consolider davantage la promotion de la stabilité et de la  démocratie », a souligné M. Gabriel, estimant que « la cause de la paix, de la  liberté, de la croissance et de la prospérité dans la région serait mieux  servie par une reconnaissance et un soutien significatif à ce processus de  réformes salutaires ».

Commentaires