Le Maroc et la Guinée Equatoriale conviennent de rehausser leur coopération à...

Le Maroc et la Guinée Equatoriale conviennent de rehausser leur coopération à un niveau de partenariat stratégique

261
0
PARTAGER

Dans communiqué conjoint publié, vendredi à Rabat, à l’issue de la 5ème session de la Commission mixte de coopération, les deux parties ont réaffirmé leur engagement à diversifier leurs relations dans plusieurs domaines et à mettre en place un comité de suivi de l’application de tous les accords communs, qui sera composé des ministères des Affaires étrangères et qui doit se réunir alternativement tous les six mois.

Les deux parties ont convenu également de procéder à un échange de la composition des membres de ce comité de suivi.

Soulignant le rôle primordial du secteur privé dans la dynamisation des échanges commerciaux et des relations commerciales, économiques et de partenariat, les deux partenaires ont exhorté « les opérateurs privés des deux pays à redoubler d’efforts en vue d’imprimer à la coopération maroco-équatoguinéenne l’élan nécessaire à sa promotion notamment dans les domaines de la formation des cadres, de l’énergie, de l’agriculture et de la pêche maritime ».

Les deux parties se sont mises d’accord sur la mise en place d’un cadre juridique incitatif pour le développement des relations d’investissement et de partenariat entre opérateurs privés marocains et équato-guinéens à travers la création d’un conseil d’affaires.

Par ailleurs, les deux parties ont passé en revue certaines questions d’intérêt commun sur les plans régional et international.

Abordant la situation politique en Afrique, elles ont exprimé « leur ferme attachement aux valeurs du dialogue, de la concertation et du compromis pour parvenir à un règlement pacifique des différends et des conflits qui affectent certaines régions du continent ».

Elles ont appelé à une plus grande implication de la communauté internationale dans les efforts déployés par les pays africains en vue de préserver et de consolider la paix et la sécurité en Afrique.

A cet égard, la partie équatoguinéenne a tenu à saluer « la contribution du Maroc aux efforts de la communauté internationale pour le maintien de la paix en Afrique ».

Les deux parties ont, par ailleurs, réitéré leur profond attachement aux principes du droit et de la légitimité internationale pour défendre et préserver la souveraineté et l’intégrité territoriale des Etats.

Selon le document, la Guinée Equatoriale a réaffirmé son appui à la candidature du Maroc au Conseil de Sécurité des Nations Unies, en 2012.

Abordant la problématique du développement économique et social du continent, les deux parties « se sont déclarées convaincues de la nécessité pour les pays africains de promouvoir et de renforcer une coopération interrégionale soutenue et agissante pour faire face aux défis de la mondialisation ».

Sur le plan de la consolidation de la coopération régionale, elles se sont félicitées du cadre novateur et dynamique mis en place, à travers l’adoption, en août 2009, de la Déclaration de Rabat des Pays Africains Riverains de l’Atlantique.

Elles ont salué à cet égard « les avancées réalisées par ce processus, désormais doté depuis novembre 2010, de plans d’actions sectoriels » et ont convenu d' »oeuvrer pour une mise en Âœuvre effective et coordonnée de cette nouvelle forme de coopération ».

La partie équatoguinéenne a loué « le soutien constant du Maroc à toutes les actions visant le développement économique et social du continent africain, soutien qui puise sa force dans la volonté exprimée par SM le Roi Mohammed VI notamment a l’occasion de ses visites dans plusieurs pays d’Afrique pour faire de la coopération sud-sud une priorité absolue ».

A ce titre, la partie équatoguinéenne a réaffirmé la volonté de son pays d’apporter son soutien aux démarches du Maroc pour la conclusion d’un accord de libre-échange avec la Communauté Economique et monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC).

Selon le communiqué conjoint, le ministre des Affaires étrangères et la Coopération, Taïb Fassi Fihri, qui a coprésidé la séance de clôture de la session avec le ministre équato-guinéen des Relations extérieures, de la coopération internationale et de la francophonie, Pastor Micha Ondo Bile, salué « les progrès réalises dans divers domaines en République de Guinée Equatoriale sous la conduite de Son Excellence le président Téodoro Obiang Nguema Mbasogo, pour la prospérité et le bien-être du peuple équato-guinéen ».

M. Fassi Fihri s’est également félicité de l’annonce faite par le président Teodoro Mbasogo concernant « une réforme constitutionnelle portant essentiellement sur la limitation du mandat présidentiel, la création d’une deuxième Chambre (Sénat) et l’instauration d’une instance de lutte contre la corruption ».

De même, la Partie marocaine a évoqué la place importante qu’occupe la Guinée Equatoriale sur la scène économique régionale, notamment au sein de la Communauté Economique et Monétaire d’Afrique Centrale (CEMAC) « et sa réussite dans la présidence du Comité de Réforme de la CEMAC de 2006 à 2008″.

Les deux parties ont convenu d’organiser la 6é session de la commission mixte à Malabo à une date qui sera fixée d’un

MAP_________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires