PARTAGER
Rabat et Pretoria ont décidé de mettre fin à une longue brouille qui aura duré plusieurs années, en raison des positions hostiles et contraires aux intérêts du Maroc, principalement sur le dossier du Sahara.
L’alignement inconditionnel du gouvernement sud-africain sur les positions du Polisario et de l’Algérie avait fini par exaspérer les autorités marocaines d’autant plus que les attaques étaient devenues suffisamment nombreuses pour pousser ces dernières à fermer sa représentation diplomatique au pays de Nelson Mandela. De plus, Rabat a estimé qu’elle n’était pas payée en retour pour son grand soutien au libérateur de l’Afrique du Sud du joug de l’Apartheid et à son mouvement de l’ANC qui ont fait preuve d’amnésie.
A Abidjan et en marge du sommet Europe-Afrique, le roi Mohammed Vi et le président sud-africain , Jacob Zuma, ont décidé d’un commun accord, de tourner définitivement la page de ce passé tumultueux et de rouvrir leurs ambassades dans les deux pays, décision qui conforte la stratégie marocaine de marginalisation des séparatistes en renouant avec tous les pays les encourageant, dans la droite ligne du retour du royaume au sein de l’Union Africaine. Cette réconciliation entre Rabat et Pretoria constitue un coup dur pour la diplomatie algérienne qui en avait fait son principal allié dans son offensive anti-marocaine en Afrique.
Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com

Commentaires