Le Maroc et l’UE expriment une « ambition commune » d’approfondir davantage leur « partenariat...

Le Maroc et l’UE expriment une « ambition commune » d’approfondir davantage leur « partenariat privilégié »

204
0
PARTAGER

‘Notre ambition commune est d’approfondir davantage notre partenariat privilégié et nos relations excellentes au profit de nos populations respectives », a indiqué le Commissaire chargé de la politique européenne de voisinage et de l’élargissement, Stefan Füle, en visite au Maroc.

Le responsable européen, qui s’exprimait lors d’un point de presse conjoint avec le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar, suite à des entretiens en tête à tête, a indiqué qu’il vise, à travers son déplacement au Maroc, à « donner une nouvelle impulsion et de nouvelles ambitions à notre relation bilatérale », soulignant par là même « toute l’importance stratégique de notre partenariat avec le Maroc ».


La Commission européenne souhaite maintenir et renforcer son dialogue politique et technique avec le Maroc sur toute une gamme de sujets d’intérêt commun, a-t-il dit, ajoutant que l’Union aspire à exploiter le « potentiel dans notre coopération », notamment pour renforcer le développement économique, la création d’emplois et l’inclusion sociale.

M. Füle s’est félicité du fait que le Maroc est devenu un « pays modèle pour cette région et a montré un engagement très ferme avec l’Union européenne », ajoutant que les deux partenaires se dirigent dorénavant vers l’avenir « avec la détermination de maintenir ce cap ».

Le Commissaire européen s’est longuement arrêté sur les réformes que le Maroc a entreprises, citant en particulier « le rôle accru des femmes dans la vie publique et politique », mais aussi la réforme de la justice, « notamment la réforme de la justice militaire ».

A cette occasion, il a encouragé le Maroc à maintenir cet élan et à poursuivre son impulsion en matière de réformes politiques, économique et sociale, assurant qu' »en dépit des contraintes budgétaires que connait l’UE actuellement, nous allons maintenir notre efforts pour coopérer avec le Maroc ».

Les réformes importantes et ambitieuses constituent, a fait remarquer M. Füle, « le fondement même et le moteur de notre partenariat », ajoutant que les discussions avec M. Mezouar ont porté, entre autres sujets, sur le « niveau d’ambition que nous voulons maintenir et sur l’accord de libre-échange complet et approfondi ». Il a fait savoir que les négociations se poursuivent sur le partenariat sur la mobilité et les négociations pour la facilitation des visas et la réadmission vont bientôt reprendre.

Pour sa part, M. Mezouar a souligné les ambitions « très fortes » exprimées d’un côté comme de l’autre, et qui « nous imposent de travailler avec l’intelligence et la détermination nécessaires », faisant savoir que le Maroc et l’UE ont convenu d’enrichir le dispositif des liens bilatéraux par des « mécanismes qui permettent d’agir et de traiter les difficultés avec la célérité et la rapidité nécessaires ».

Cette démarche, a-t-il expliqué, constitue un élément qui s’ajoutera aux différents mécanismes pour enrichir davantage l’agenda des deux parties, évoquant dans ce contexte les négociations sur l’accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) et l’accord de mobilité en plus d’autres accords à caractère économiques qui sont en chantiers.

S’arrêtant sur les liens entre le Maroc et l’Union, M. Mezouar a souligné qu’il ne s’agit pas d’un rapport factuel ou conjoncturel. « C’est une relation de partenariat stratégique et c’est une relation qui traduit également une convergence et un partage des valeurs qui sont les valeurs de liberté, des droits de l’homme, de la démocratie, de la libre entreprise et de la paix et la sécurité dans la région et dans le monde ».

Le ministre a, par ailleurs, tenu à souligner que les réformes que le Maroc entreprend et la nature de ces réformes « répondent à un modèle de société que nous avons choisi, et qui est basé sur l’ouverture, la démocratie, la tolérance, les droits humains, le respect des valeurs universelles, et qui vise à avoir un impact sur la vie quotidienne de la population et le mode de fonctionnement de la société marocaines ».

M. Mezouar a indiqué qu’une nouvelle génération de réformes va venir, « qui correspond au degré de maturité et d’évolution de la société marocaine, et de sa capacité d’absorption des réformes », ajoutant que d’autres aspects de partenariat « devront aller dans le sens de la convergence, soit l’adaptation de certaines lois et dispositions du pays aux dispositions de l’UE dans l’objectif de se mettre à niveau par rapport à tous les aspects de notre partenariat ».

Commentaires