PARTAGER

En organisant le « Sommet Africain de l’Action » en marge de la « COP 22″ qui se poursuit à Marrakech jusqu’à ce vendredi 18 novembre, le Maroc a agi finement en se positionnant comme un pays leader en matière de développement sur le continent.

Ayant à son actif de grandes avancées sur le plan du développement durable en général et les énergies renouvelables en particulier et avec son statut de président de la « COP 22″ durant une année encore, le Maroc mettra tout en œuvre pour un plaidoyer permanent en faveur de l’Afrique qui a besoin d’un tel avocat auréolé d’une nouvelle notoriété annoncée par la reconnaissance du secrétaire générale de l’ONU, Ban Ki Moon, lors de la cérémonie d’ouverture officielle mardi dernier.

Sur un autre plan, politique celui-là et en rapport avec le futur retour du royaume au sein de l’Union Africaine, Rabat met les bouchées doubles et anticipe ce retour après la décision des pays présents à Marrakech, de désigner Rabat comme coordinateur avec l’UA pour tout ce qui a trait à leurs engagements pris lors de cette « COP 22″ , ce qui donne du poids au futur retour du Maroc au sein de l’ensemble africain avec d’entrée de jeu une mission à la hauteur des ambitions marocaines.

C’est ce qu’il est convenu d’appeler un joli coup diplomatique qui s’ajoute aux nombreux points glanés à la « COP 22″ tout le long de ces 15 derniers jours.

Commentaires