PARTAGER

La dernière intervention du représentant du royaume à l’Onu, Omar Hilale, qui a porté exclusivement sur le Sahara et le rôle de l’Algérie dans l’obstruction du processus de paix, fera date. Le diplomate marocain qui s’exprimait  sur ce sujet à quelques jours de la visite dans la région la première de son mandat, de Horst Kohler, l’envoyé spécial du secrétaire général de l’Onu, a eu des mots particulièrement durs dans son réquisitoire en retraçant le long historique des entraves menées par Alger pour faire capoter toutes les initiatives visant à mettre fin à ce conflit artificiel et à ce déni de souveraineté du Maroc sur ses provinces sahariennes , en l’alimentant à coups de milliards de dollars pour nuire aux intérêts du Maroc.Toujours en verve et ne manquant pas d’arguments à charge, le représentant du Maroc à l’Onu, a souligné qu’il serait vain de continuer à chercher une solution à ce vieux conflit sans se résigner à considérer que cette solution ne peut venir que de l4Algérie et son gouvernement. Et ce n’est nullement pour chercher à décourager le nouvel émissaire onusien ou vouer sa mission à l’échec, car, a précisé Omar Hilale, le Maroc n’épargnera aucun effort, comme il l’a toujours fait, à soutenir les efforts de paix de la communauté internationale qui qualifie toujours la proposition d’autonomie avancée par Rabat, de sincère, de réaliste et de crédible. Le message est clair et Horst Kohler ferait bien de ne jamais l’ignore.

 

Par Jalil Nouri

Commentaires