PARTAGER
Alors que la situation humanitaire qui prévaut dans la ville rebelle libérée d’Alep est à la une de la presse mondiale pour les drames qui s’y déroulent en cette période de grand froid pour une population qui n’a plus rien à boire ni à manger; ni de quoi soigner enfants et vieillards, les yeux se tournent vers le Maroc pour une initiative à même de venir soulager les peines .
La communauté internationale tarde à se mobiliser après avoir hésité à venir sauver cette population des bombardements aveugles qui ont totalement détruit cette capitale économique de la Syrie.
Aucun pays arabe ne s’étant manifesté pour lui venir en aide de toute urgence et l’aider à sortir des ruines, seul le roi Mohammed VI peut donner l’exemple en décrétant une mobilisation marocaine de grande envergure pour permettre aux survivants de cette guerre, de trouver refuge dans des camps sécurisés, le temps qu’ils y soient soignés et qu’ils reprennent leurs esprits après le long cauchemar enduré depuis neuf mois d’intenses bombardements. Les excellentes relations du royaume avec la Russie alliée de la Syrie pourraient faciliter la mise en place d’un pont aérien pour acheminer des hôpitaux de campagne et l’aménagement de camps.
Celui de Zaatari, toujours en fonction en Jordanie au profit de ces mêmes réfugiés syriens, est toujours là pour rappeler que le Maroc se trouve toujours au devant des missions humanitaires quand la situation le dicte.
Par Jalil Nouri

Commentaires