PARTAGER
La tension dans la zone tampon de Guerguerate qui fait l’objet d’incursions de la part du Polisario contient suffisamment de germes pour la reprise des combats et la fin du cessez-le feu qui a prévalu bon an mal an jusqu’à présent.
Mais ces derniers mois, la situation est devenue intenable en raison des manœuvres pour contrôler le florissant commerce et les trafics en tous genres dans cette zone proche de la frontière avec la Mauritanie, chose qui a poussé le roi Mohammed VI a attiré l’attention du nouveau secrétaire général de l’ONU, Antonio Guitteres, sur les risques encourus pour la paix dans la région.
Partageant les craintes marocaines et comprenant l’urgence de la situation, telle que décrite par le souverain lors de son entretien téléphonique avec le responsable onusien, ce dernier a demandé au Maroc de faire un geste d’apaisement qui pourrait lui faciliter la tâche et demander au Polisario, d’éloigner en échange, ses hommes de la zone tampon pour éviter tout risque d’embrasement. C’est ainsi que le Maroc s’est déclarée satisfait de la réponse rapide et positive du secrétaire général de l’ONU et a entrepris le retrait de ses troupes pour leur éviter de se retrouver nez à nez avec celles des séparatistes et faciliter ainsi la reprise de la circulation des camions de marchandises.
Par Jalil Nouri

Commentaires