PARTAGER
Le royaume a atteint tous ses objectifs en organisant un symposium historique sur le football africain cette semaine à Skhirat. Tous les participants, à commencer par le président de la fédération internationale, la Fifa, a salué l’organisation parfaite de ce forum et ses conclusions.
Du coup, l’instance dirigeante marocaine a été applaudi pour avoir, sous la houlette de son président, Fawzi Lakjâa, veillé à rendre le climat propice pour l’adoption de résolutions capitales pour ce sport, mais le Maroc a enregistré une autre victoire, en termes de relations publiques, qui font de lui le candidat le plus à m^me d’organiser la prochaine coupe d’Afrique des Nations qui doit se tenir, en principe, au début de l’année 2019. Sauf quele nouveau règlement de cette compétition, adopté à Skhirat, a augmenté le nombre de participants, ce qui pousse le pays organisateur, le Cameroun, à construire deux nouveaux stades d’ici cette date, une tâche quasiment impossible à mener en un laps de temps aussi court. Un autre pays devra, le cas échéant, être désigné au début du moi de septembre au plus tard, pour remplacer le Cameroun au pied levé, pour non respect du cahier des charges. Et qui mieux que le Maroc pourrait le remplacer, lui qui dispose toutes les infrastructures exigées, chose que ne peut faire l’Algérie qui s’apprête à concurrencer le Maroc pour relever ce défi. Mlais après avoir organisé le symposium de SKhirat , le royaume a déjà pris une longueur d’avance et la moitié du ticket gagnant..

Commentaires