PARTAGER
La dernière région du continent, celle de la Corne de l’Afrique, restée loin du Maroc pendant des dizaines d’années, s’est subitement rapprochée de lui avec la visite effectuée avec succès par le roi Mohammed VI en Éthiopie, en attendant la prochaine étape, toute aussi éloignée de Madagascar. Courte et efficace, la visite du souverain à Addis Abeba, qui abrite l’organisation de l’Union Africaine, que le royaume a fait vœu de réintégrer, recèle de belles promesses d’avenir.
Le roi n’a pas failli à la règle de ses déplacements sur le continent en lançant un méga projet de production d’engrais pour aider au développement agricole de ce pays et en marquant des points au niveau diplomatique avec un rapprochement avec un pays acquis par le passé aux thèses des séparatistes du « Polisario » et qui se range désormais aux côtés du royaume pour encourager et appuyer son retour au sein de l’organisation panafricaine lors du prochain sommet qu’il abritera en janvier.
Cette cadence de séjours fréquents du souverain dans ces contrées éloignées et les résultats fructueux et mutuellement avantageux au titre de la coopération sud-sud initiée par Mohammed VI ne cesse de susciter l’admiration dans les capitales africaines qui y voient une rupture avec les méthodes du passé qui ont fini par lasser par manque de promesses concrètes .
Par Jalil Nouri

Commentaires