LE MAROC MAUVAIS ÉLÈVE DE LA FIFA

LE MAROC MAUVAIS ÉLÈVE DE LA FIFA

533
0
PARTAGER

Le premier à faire les frais de la mauvaise humeur et du mécontentement des dirigeants du football international est sans conteste le ministre de la jeunesse et des sports, Mohammed Ouzzine qui s’est vu décerner des avertissements pas moins de deux fois cette année, ce qui, avouons-le n’est guère chose courante de la part de ce puissant organisme.

La première fois avait été lors de l’élection tumultueuse il y a quelques mois, d’un président à la tête de la fédération marocaine de football dont le déroulement chaotique avait poussé la FIFA à croire que le ministre tirait les ficelles du scrutin et qu’il intervenait dans les affaires internes de cette fédération ce qui est interdit par le règlement de l’instance internationale. Le ministre avait fait son mea culpa reconnaissant maladroitement au passage ce qu’on lui reprochait.

Aujourd’hui encore, le ministre se voit une nouvelle fois sévèrement critiqué par la même Fifa, qui, très remontée, accuse le Maroc et par conséquent le ministre, de n’avoir pas respecté le cahier des charges relatif à l’organisation dans quelques jours et comme l’année dernière, de la coupe du monde des clubs. Principal grief: le mauvais état de la pelouse du complexe Moulay Abdellah de Rabat où doit se dérouler une partie de cette compétition qui obligerait éventuellement les organisateurs à trouver une solution de rechange. Le ministre n’a pu opposer à cette accusation que sa bonne foi.

Chose totalement incompréhensible  puisque l’état venait d’accorder une enveloppe de 24 milliards pour la réfection du stade mais les dernières pluies ont montré que les travaux menés au niveau de la pelouse laissaient à désirer. Les experts de la Fifa venus inspecter l’état des terrains avant la compétition ont vite fait, eux, de déclarer la pelouse à éviter.

Malgré tous les efforts consentis par le Maroc pour accueillir à perte pendant deux années successives cette compétition, la FIFA a menacé de sanctionner le Maroc, sanctions qui s’ajouteraient à celles déjà prévues par la Confédération Africaine de Football, la Caf cette fois-ci , pour le punir d’avoir refusé d’organiser la coupe d’Afrique en raison de la fièvre d’Ebola. Avec toutes ces sanctions et ces différends, le Maroc peut d’ores et déjà dire adieu à son projet d’organiser la coupe du monde en 2026.

Par Jalil Nouri

Actu-maroc.com ____________________________

Pour rejoindre la page facebook de votre journal actu-maroc.com, d’autres informations vous attendent, aimez la page en cliquant sur le lien ci-après:  https://www.facebook.com/pages/Actu-Maroccom/107076616014235?ref=ts&fref=ts

 

 

Commentaires