PARTAGER
Le rapport de l’office des Nations Unies pour la lutte contre la drogue et le crime au titre de l’année 2016 n’y va pas avec le dos de la cuillère pour classer le Maroc parmi les 10 pays arabes où le trafic des êtres humains est en pleine expansion.
Le rapport souligne l’afflux massif de femmes marocains en Europe, principalement en Espagne et en Belgique , toutes victimes de mariages blancs et de contrats de travail sans valeur juridique pour finir sur les trottoirs et exercer le plus vieux métier du monde.
Piégées par des réseaux puissants et structurés, ces femmes sombrent  dans des situations déplorables étant donné qu’elles ne peuvent pas porter plainte en raison e la situation irrégulière dans laquelle elles se trouvent. Elles formeraient ainsi38 % du contingent des prostituées de 10 pays arabes parmi lesquels l’Algérie, Oman, la Syrie…
Ce trafic des êtres humains concerne également les mineurs aux mains de réseaux comme les jeunes filles avec 13% et les garçons de moins de 18 ans avec 15 %, tous vendus et revendus en Europe vers laquelle ils ont été acheminés par des individus qui ignorent les frontières et dont ils deviennent des esclaves exploitables à souhait.
Un vrai problème que les pouvoirs publics n’ont pas réussi à juguler et pour lequel ils ne parviennent pas à trouver les réponses attendues.

Commentaires