Le Maroc multiplie les efforts pour drainer davantage d’investissements étrangers dans les...

Le Maroc multiplie les efforts pour drainer davantage d’investissements étrangers dans les domaines industriels et des services

328
0
PARTAGER

Le gouvernement marocain est déterminé à mettre en relief les améliorations introduites au niveau de l’environnement des affaires dans le pays, note la publication, soulignant que ces efforts ont été redynamisés en mars dernier lorsque le Royaume a accédé à la catégorie +investment grade+ (BBB) dans l’échelle de notation des Agences internationales Fitch et Standard & Poors.

Le Directeur général de l’Agence marocaine pour le développement des investissements (AMDI), M. Fathallah Sijilmassi, a confié au journal que le nombre des compagnies opérant dans le secteur de l’aviation attirées par le Maroc, ne cesse d’augmenter rapidement.

Plus de 100 compagnies aéronautiques sont actuellement implantées à Rabat, Casablanca, Tanger, Mohammedia, Bouskoura et Nouaceur, selon Global Arab Network.

D’importants avantages économiques s’offrent aux compagnies qui décident de s’installer dans le Royaume, a précisé M. Sijilmassi, soulignant la compétitivité du Maroc, notamment au niveau des coûts qui sont trois fois inférieurs à ceux pratiqués en Europe.

Le journal relève que plusieurs manufacturiers européens font montre d’un vif intérêt envers le Maroc depuis l’édition 2009 du Salon international de l’aviation de Paris.

Un tel engouement s’est manifesté encore une fois lors du Salon de Farnborough, du 19 au 25 juillet dernier à Londres, poursuit la même source.

EADS, Boeing, Snecma, Creuzet Indraero, Aircelle, Daher, Souriau, Labinal, Zodiac Aerospace, Safran Engineering et Le Piston Français sont autant de compagnies ayant choisi de s’installer au Maroc, souligne le journal londonien.

Le ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, M. Ahmed Réda Chami, qui avait pris part au Salon de Farnborough, a fait savoir qu’une compagnie européenne qui emploie 10.000 personnes devrait économiser quelque 363 millions de dollars par an en délocalisant ses activités au Maroc.

Les avantages d’ouvrir des usines au Maroc englobent des coûts moins élevés de la main d’oeuvre et la proximité avec l’Europe, insiste le Global Arab Network, soulignant les importantes améliorations enregistrées au niveau des infrastructures de logistique au port Tanger-Med, qui est en passe de devenir le plus grand hub de transport maritime dans la région de la Méditerranée.

Par ailleurs, la publication souligne la croissance rapide enregistrée durant les cinq dernières années par les compagnies opérant dans le domaine aérospatial au Maroc.

Le chiffre d’affaires de ces compagnies a été supérieur à 500 millions de dollars en 2009, rappelle la même source, relevant que ces compagnies emploient actuellement plus de 8.000 personnes.

Selon M. Chami, ce nouveau secteur devra offrir près de 15.000 postes d’emploi d’ici 2015.

Le secteur marocain des industries aéronautiques et spatiales devra connaître un rebond avec la création de l’Institut marocain de l’aéronautique, qui verra le jour à la fin de l’année en cours, estime la publication, expliquant que cette nouvelle structure se chargera de la formation de techniciens, d’opérateurs et du personnel de gestion qualifiés.

M. Sijlmassi, tout en reconnaissant la concurrence imposée par d’autres régions comme l’Europe de l’Est, les pays asiatiques et le Mexique, demeure confiant que le Maroc dispose de cartes gagnantes, dont la disponibilité d’une main d’oeuvre qualifiée et motivée, outre la proximité du Royaume des marchés de l’aéronautique du vieux continent. Il s’agit d’avantages qu’il faut fructifier, a-t-il affirmé.

Le Salon aéronautique de Farnborough est organisé tous les deux ans en alternance avec le Salon aéronautique du Bourget (France). Il est considéré parmi les plus grands rendez-vous de l’industrie aéronautique à l’échelle mondiale avec ceux de Bourget, de Singapour et de Dubaï.

 

Commentaires