PARTAGER
C’est une mise en garde très sérieuse que vient de lancer le chef du BCIJ, le FBI marocain sur la nature des prochaines attaques actuellement en préparation au sein du groupe terroriste de « Daech » à la lumière des enseignements tirés des derniers démantèlement de cellules dormantes sur le sol national. Il est certain que la prochaine guerre sera chimique.
Les services marocains de la lutte anti-terroriste mobilisés en permanence et dont le tableau de chasse ne cesse de s’enrichir de nouvelles captures à intervalles réguliers, est déjà sur le sentier de cette guerre à titre préventif puisque les enquêtes ont permis de constater que des éléments des armes chimiques susceptibles d’être utilisées sont en vente libre dans le commerce alors que d’autres sont disponibles dans les laboratoires des établissements scolaires, d’où cette décision d’en surveiller l’utilisation et d’en contrôler la vente dans les drogueries.
Dans deux interviews récentes accordées à des journaux étrangers, le patron du BCIJ, Abdelhak Khyame, affirme même que les auteurs des attentats pourraient être désormais des enfants pour brouiller les pistes, puisque il est acquis qu’un grand nombre d’entre eux est actuellement formé dans les camps de « Daech » en Syrie et en Irak pour venir commettre ces attaques chimiques sur le sol européen avec la ferme intention de l’état-major terroriste de faire des carnages comme ces pays ne peuvent imaginer.

Commentaires