PARTAGER
La crise actuelle avec l’Union Européenne après l’arrêt de la cour de justice de cet ensemble de renier les accords agricoles avec le Maroc, a eu au moins le mérite de montrer que grâce à ses relations privilégiées avec un certain nombre d’entre eux, Rabat pouvait compter sur leur situation dans cette période difficile que le royaume gère avec peine. Il ne se passe pas un jour sans qu’un état ne manifeste son alignement sur la décision du Maroc de geler tous les canaux de communication avec l’UE en attendant de recouvrer tousses droits et que justice soit rendue en sa faveur  Un bel exemple de reconnaissance de ces états envers un pays du sud de la méditerranée qui a volé à leur secours au moment où ils en avaient le plus besoin, soit pour contrer la menace terroriste, soit pour endiguer les vagues d’immigration clandestine.
Il s’agit jusqu’à présent, de la France, de l’Allemagne, de la Belgique et tout dernièrement de l’Espagne qui tous, se sont placés sans conditions aux côtés du royaume, l’assurant de leur volonté de contribuer à la recherche de solutions qui ne lèseraient pas ses intérêts.
Avec tous ces soutiens qui arrivent à point nommé, le Maroc joue une carte gagnante qui pourrait faire bouler de neige et pousser la cour européenne de justice à revoir sa décision et reconnaître ses torts.
Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com

Commentaires