Le Maroc parmi les pays évités par les touristes britanniques

Le Maroc parmi les pays évités par les touristes britanniques

845
0
PARTAGER

La destination touristique marocaine va-t-elle être désertée par les Britanniques ? La question se pose encore une fois avec acuité au moment où un récent sondage fait état d’une proportion de 75% de touristes britanniques qui déclarent éviter des pays musulmans comme le Maroc depuis l’attaque de Sousse en Tunisie. Pourtant pour lutter contre les amalgames, les professionnels du tourisme avaient déjà appelé à une campagne intensive de communication pour éviter toute confusion avec la destination Maroc. Mais la stratégie a-t-elle porté ses fruits? Eléments de réponses.

Le Maroc se retrouve catalogué sur la liste des pays à éviter selon les touristes anglais. Un récent sondage du site de voyage Travelzoo sur un échantillon de 2000 vacanciers a révélé que 75% des touristes britanniques préfèrent éviter des pays musulmans comme le Maroc, la Tunisie et l’Egypte pour leurs vacances, rapporte le Daily Mail. Selon le même sondage, l’attaque terroriste sur une plage en Tunisie est encore restée dans les mémoires puisque 54% soit plus de la moitié des personnes interrogées ont admis que cet attentat a un impact sur leur planification et leur réservation pour des vacances. « C’est clair qu’après une année mouvementée avec de nombreux incidents de grande envergure dans leurs destinations touristiques traditionnelle, la sécurité et la sûreté sont primordiales pour les Britanniques  qui doivent faire des choix sur l’endroit où ils vont se rendre pour le reste de l’année 2015 et même pour l’année 2016 », concède pour sa part un responsable de la communication du site Travelzoo au Daily Mail.

Le Maroc et la Tunisie font les frais de la peur des touristes britanniques de voyager mais ne sont pas les seuls. D’autres destinations traditionnelles comme la Thaïlande sont également délaissées. D’autres facteurs que les risques terroristes peuvent également décourager les voyageurs britanniques. 73% des personnes interrogées ont par exemple déclaré éviter la Grèce en raison de la crise migratoire et ses récents développements.

La tâche de promotion de la destination marocaine s’annonce compliquée

Ce sondage ne vient que confirmer la mauvaise passe que traverse actuellement le secteur au Maroc, notamment depuis certains marchés émetteurs comme les Iles Britanniques. Il faut dire que le Maroc n’est pas forcément aidé pour certains organismes étatiques. Le ministère des Affaires étrangères britanniques avait notamment placé le royaume sur la liste des pays où la prudence est de mise pour un voyage en indiquant un haut risque terroriste. Cette mise en garde vient compliquer la promotion de la destination Maroc.

Les polémiques sur le film Much Loved, les jupes d’Inezgane, le lynchage du prétendu homosexuel à Fès, largement médiatisées n’ont pas apporté de l’eau au moulin du Maroc pour faire revenir les touristes. Pourtant, au lendemain de l’attaque sur la plage du Sousse à Tunis, des professionnels du tourisme ainsi que la Confédération nationale du Tourisme (CNT) avaient mis en garde le ministère de tutelle contre les amalgames qui pouvaient se créer avec la destination Maroc. Ils ont plaidé, au delà des offres promotionnels et de la cassure des prix, pour une communication intensive pour la promotion du Maroc en tant que destination sure. Devant leur insistance, le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad était monté au créneau en accordant une interview à l’agence EFE afin de vanter l' »exception marocaine » dans le monde musulman. Lahcen Haddad a défendu le multiculturalisme marocain et son hospitalité légendaire. Mais ses arguments suffiront-ils pour convaincre les touristes britanniques de revenir ? Pas si sûr à croire le sondage.

 

Commentaires