PARTAGER

C’est une reconnaissance de taille que vient de recevoir le royaume avec la signature d’un accord lors de la visite du président François Hollande, chargeant le Centre Mohammed VI de Rabat, de la formation des imams exerçant sur le territoire français.

Cet accord comporte deux nouveautés importantes à relever, c’est la première fois en effet qu’une telle décision est prise avec un parti laïc, de même que c’est la première fois que cette formation se déroulera en parti en France avec des imams en exercice.

Les autorités françaises ont ainsi voulu confier cette tâche à un organisme qui a fait ses preuves en agissant de même avec plusieurs états africains tous soucieux de voir leurs mosquées dirigées par des imams qui prônent un islam tolérant et ouvert, un islam du juste milieu pour effacer l’image répandue d’une religion qui encourage la violence et l’extrémisme. L’importance de la signature d’une telle convention accordée par les deux états n’est pas ponctuelle puisque à deux reprises chaque année une réunion inter-ministérielle des deux pays évaluera le bilan des sessions et analysera leur application sur le terrain à travers les discours et les prêches des imams qui ont bénéficié de cette formation sur laquelle la France mise beaucoup pour endiguer la vague de radicalisation de certains enseignants e la foi acquis à l’islam radical.

Commentaires