Maison A la une LE MAROC PERD SON NOUVEL ALLIE SUD-AFRICAIN JACOB ZUMA

LE MAROC PERD SON NOUVEL ALLIE SUD-AFRICAIN JACOB ZUMA

990
0
PARTAGER
FILE PHOTO: President of South Africa Jacob Zuma attends the 54th National Conference of the ruling African National Congress (ANC) in Johannesburg, South Africa December 16, 2017. REUTERS/Siphiwe Sibeko/File Photo
Coup dur pour la diplomatie marocaine après son tout récent rapprochement avec l’Afrique du Sud, le président sud-africain, Jacob Zuma, a annoncé son départ après la découverte de son implication dans des affaires de corruption et de trafic d’influence.
C’est son parti, l’ANC qui l’a poussé à prendre cette décision en échange d’une immunité.
Le royaume avait beaucoup misé sur Zuma pour mettre son pays dans le camp des pays neutres dans le dossier du Sahara, alors que Pretoria faisait figure pendant très longtemps d’adversaire intraitable de Rabat en apportant un soutien sans failles aux thèses des séparatistes et à la diplomatie algérienne. Ce départ annoncé de Zuma intervient au moment où les deux pays travaillent à a réouverture de leurs ambassades suite à une décision prise au cours d’une rencontre entre le roi Mohammed VI et le même Zuma.
Le problème est que son successeur désigné à la tête de l’Afrique du Sud, déjà numéro 1 de ANC en remplacement de Zuma, le dénommé Cyril Ramaphosa, a déjà annoncé qu’il remettrait les compteurs à zéro et replacerait son pays dans le cas des adversaires du Maroc et qu’il anéantirait tous les efforts pris en faveur d’un rapprochement avec le Maroc et qu’il annulerait les engagements pris dans ce sens par Zuma, une fois arrivé au pouvoir, chose qui ne saurait tarder. La diplomatie devra faire avec déception et reconsidérer la prochaine présidence sud-africaine comme le chef de file africain des voix hostiles à l’intégrité territoriale du royaume.
Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com

Commentaires