Le Maroc plaide pour la concrétisation en septembre 2011 d’un Etat palestinien...

Le Maroc plaide pour la concrétisation en septembre 2011 d’un Etat palestinien avec Al-Qods pour capitale

211
0
PARTAGER

« Il ne reste plus que quelques mois avant le rendez-vous fixé par la communauté internationale pour permettre au peuple palestinien de réaliser ses aspirations légitimes à l’établissement d’un Etat indépendant et viable dans les frontières de 1967 avec comme capitale Al Qods Asharif, vivant dans la paix et la sécurité au côté de l’Etat d’Israël », a dit l’ambassadeur devant le Conseil de sécurité de l’ONU.

M. Loulichki a, dans ce contexte, renouvelé la considération du Royaume pour les « efforts déployés » par le Président américain Barack Obama, en vue « d’une véritable relance du processus de paix et ses engagements formulés dans son discours devant l’Assemblée générale de l’ONU, en septembre dernier, en ce qui concerne la satisfaction des droits légitimes des Palestiniens et la mise en place de leur Etat indépendant dans un délai déterminé ».

De même, a poursuivi l’ambassadeur, « nous suivons avec un grand intérêt et espoir la poursuite des bons offices de l’administration américaine pour la traduction de ces engagements sur le terrain, conformément à la légalité internationale, au principe de la terre contre la paix, à l’initiative de paix arabe et à la feuille de route ».

L’ambassadeur, qui s’exprimait dans le cadre du débat mensuel de l’Organe exécutif de l’ONU, sur la question du Proche-Orient, a, en outre, souhaité l’intensification des efforts régionaux et internationaux visant la réalisation des mêmes objectifs, exhortant la communauté internationale à rester « attachée à la dynamique positive, enclenchée par la reprise des négociations directes en septembre dernier à Washington sous l’égide des Etats-Unis ».

Et de souligner, dans ce contexte, le rôle du Quartette pour le Proche-Orient (ONU, UE, USA, Russie) qui demeure, selon lui, « d’une grande importance en cette période décisive pour un nouveau départ effectif des négociations ». « La crédibilité de ce comité sera mesurée à l’aune des réalisations palpables qui seront accomplies à l’horizon du mois de septembre prochain », a-t-il insisté.

Tout en regrettant le report de la réunion du Quartette prévue en mars et avril, l’ambassadeur a salué « tous les paramètres constructifs contenus dans les interventions, en février dernier, des délégations française, britannique et allemande », et, en premier lieu, la perspective pour le peuple palestinien de disposer d’un Etat indépendant dans les frontières de 1967 avec pour capitale Al Qods Asharif.

Pour M. Loulichki, une telle vision est en harmonie avec les principes de l’initiative de paix arabe, et, partant pourrait constituer une « plateforme pour surmonter les entraves dressées devant la reprise des négociations directes ».

Il a, de même, fustigé Israël qui, depuis l’arrêt des négociations, n’a cessé de poursuivre ses activités de colonisation dans les territoires palestiniens occupés, en particulier dans la partie est d’Al-Qods, en violation flagrante de la légalité internationale.

Tout en dénonçant avec force la poursuite de cette politique effrénée de colonisation, l’ambassadeur a mis en garde contre les plans israéliens visant à vider Al-Qods de ses habitants palestiniens à travers des opérations d’expulsion forcée, de démolition de leurs maisons et de révocation de leurs droits de résidence, et ce en violation flagrante du droit international et du droit international humanitaire, des résolutions pertinentes du Conseil et de la feuille de route.

De même, il s’est élevé contre les décisions provocatrices d’Israël portant atteinte aux sentiments des fidèles en ciblant les lieux sacrés islamiques, une politique maintes fois dénoncée par la communauté internationale, a-t-il dit, car alimentant les risques d’exacerbation du sentiment religieux dans la région et au-delà.

 Le Maroc, dont le Souverain préside le Comité Al-Qods, fait part de la « profonde préoccupation du Royaume et sa condamnation de toutes les visées et actions d’Israël tendant à modifier le statut juridique international de cette ville sainte » ainsi que de tous les territoires palestiniens occupés, faisant fi de l’unanimité de la communauté internationale autour du principe d’une solution juste et globale dans la région du Moyen Orient.

Le Maroc, ajoute le diplomate, « réitère son appel à la Communauté internationale afin qu’elle assume sa responsabilité face à cette situation dangereuse et amène Israël à arrêter ses pratiques unilatérales et à s’inscrire de façon sincère dans les efforts internationaux visant la reprise des négociations et l’accélération de leur rythme en vue de leur succès ».

M. Loulichki a, en outre, évoqué la situation préoccupante dans la bande de Gaza, face à l’escalade des opérations militaires israéliennes ce qui accroît d’autant plus, a-t-il déploré, la précarité des conditions de vie des populations déjà sous blocus imposé par Israël.

Dans ce contexte, l’ambassadeur a salué le rôle actif de l’UNRWA dans son soutien au peuple palestinien à l’intérieur des territoires occupés et dans les pays voisins.

Et de conclure : « nul n’ignore que toutes les composantes pour une solution juste et globale sur la base de la vision à deux Etats, est claire, réaliste et viable. De même que nul ne doute de la bonne foi du peuple palestinien pour la paix, la tolérance et la réconciliation. Il appartient, dès lors, à Israël de faire montre de sa volonté politique et d’une vision de l’avenir dépourvue d’hégémonie et que les efforts internationaux se conjuguent vers la paix et la stabilité dans une région qui a tant souffert de guerres et de souffrances et dont tous les peuples, sans exception, aspirent à la liberté, à la dignité et à la paix”.

 

MAP________________________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires