PARTAGER

Alors que le secteur est en proie à des doutes sérieux sur les prévisions d’arrivées cette année alors que la précédente n’a pas connu des records, le royaume continue de caracoler en tête du classement des pays touristiques sur le continent africain.

Tour à tour, le ministre de tutelle , Lahcen Haddad et le directeur général  de l’Office National Marocain du Tourisme, Abderrafie Zouiten ont fait des sorties médiatiques de concert pour se satisfaire des performances du secteur, alors que les professionnels ne cessent de tirer la sonnerie d’alarme et faire grise mine devant de telles déclarations optimistes qui cachent mal la forêt de leurs inquiétudes. car disent-ils, le pays n’a pas tiré les leçons du passé et continue de vivre sur des marchés acquis. Par intervalles, sont évoqués des opérations ponctuelles, comme cela est le cas actuellement avec la Russie et la Chine, mais ces replâtrages restent eux-mêmes dépendants de conjonctures économiques et ponctuelles sur lesquels il est difficile de miser dans la durée.

Le débat maintes fois reporté sur une stratégie d’ensemble coordonnée et intégrée reste la seule panacée pour que le secteur sorte de sa crise endémique et se dote d’une visibilité.

Seul un bilan des plans mis sur les rails et avérés sans effets et l’adoption d’une nouvelle vision réaliste et correctement chiffrée peut permettre un coup de gouvernail à même de redresser la barre pour continuer de justifier une suprématie en Afrique.

Par Jalil Nouri

Commentaires