PARTAGER
Le roi Mohammed VI, se rend contre toute attente dans la capitale du Rwanda, Kigali où se tiendra le sommet de l’Unité Africaine. Cette annonce inattendue a été précédée d’un grand chassé-croisé diplomatique qui a tenu lieu dernièrement  de préparatifs et d’annonce du retour du royaume du Maroc au sein de l’Union Africaine de façon imminente après des dizaines d’années d’absence de cet ensemble en raison de l’appui de ce dernier, sous la pression de l’Algérie, aux thèses séparatistes du Polisario et ce qui allait devenir par la suite, la pseudo « RASD ». Y disposant d’un siège après sa reconnaissance comme un état à part entière, cette république chimérique qui n’existe que dans l’imaginaire de ses géniteurs.
Après s’y être longuement opposé , le Maroc a fini par quitter l’Union Africaine malgré les demandes formulées par plusieurs pays amis de ne pas pratiquer la politique de la chaise vide. Mais Rabat s’est maintenue dans son refus.
Les premiers signes avant-coureurs de ce retour sont venus avec la visite dans le royaume il y a quelques jours du président du Rwanda, Paul Kagamé venu plaider la cause de ce retour au sein de l’ensemble africain alors que son pays accueille le prochain sommet de l’UA et alors qu’est annoncée un déplacement similaire du président du Soudan, Al Bachir.
Et puis élément déterminant dans ce processus, il y a lieu de noter  le périple du chef de la diplomatie marocaine ces derniers jours dans plusieurs pays réputés proches du Polisario. Les événements s’accélèrent à grande vitesse et des développements majeurs dans le dossier du Sahara sont à  envisager pour très bientôt, selon toute vraisemblance.
Par Jalil Nouri

Commentaires