Le Maroc préside le CS de l’ONU pour le mois de décembre

Le Maroc préside le CS de l’ONU pour le mois de décembre

207
0
PARTAGER

Le Maroc a prévu plusieurs débats thématiques qui se rapporteront notamment à la situation au Mali qui « nécessite une décision énergique de la part du Conseil » ainsi qu’au Sahel au regard des « défis qui menacent » la région, tels que le « séparatisme, le terrorisme, la criminalité et le trafic de drogue », a dit vendredi à New York, l’ambassadeur du Maroc à l’ONU, Mohamed Loulichki.

« Notre programme découle des priorités que le Maroc s’est fixées conformément aux Hautes Instructions de SM le Roi Mohammed VI prodiguées à l’aune de l’entrée du Maroc au Conseil en janvier dernier et qui sont liées notamment à nos engagements arabo-islamiques et africains et en même temps à ceux pris vis-à-vis des Nations Unies pour le maintien et la consolidation de la paix », a résumé l’ambassadeur dans une déclaration à la presse nationale.

Le diplomate devrait s’adresser aux médias accrédités aux Nations Unies mardi prochain pour les briefer sur le programme définitif du Conseil pour le mois en cours.

La présidence du Conseil est assurée par chacun des Membres à tour de rôle pendant un mois, suivant l’ordre alphabétique anglais des noms des Etats Membres, rappelle-t-on.

Le Conseil de sécurité se compose de 15 membres, dont 5 membres permanents : Chine, Etats-Unis, Russie, France et Royaume Uni, et 10 membres élus par l’Assemblée générale pour un mandat de deux ans.

Le Maroc a été élu, membre non permanent du Conseil de sécurité, en janvier 2012 à une majorité écrasante de 153 voix, soit plus des 2/3 requis à l’issue d’un vote des 193 Etats membres des Nations unies. Le Royaume, dont la candidature est intervenue dans le cadre du groupe Afrique, a entamé son mandat de deux ans en janvier dernier.

L’élection du Maroc au Conseil de sécurité de l’ONU en tant que membre non permanent, a été le couronnement d’une intense campagne diplomatique entamée, durant plusieurs années, mais est également le résultat de « choix politiques et économiques » fondamentaux, entrepris sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI.

En effet, estiment des diplomates onusiens, c’est le résultat des « bons choix politiques et économiques, en termes de réformes institutionnelle et constitutionnelle, ainsi que de bonne gouvernance et d’investissement dans le développement humain ».

Pour plusieurs observateurs, il était « tout à fait évident » que le siège revienne au Maroc, en raison notamment des liens très étroits qui le lient avec plusieurs pays et groupements et la place qu’il occupe sur la scène internationale.

Le Maroc est un « ancien et actif partenaire de l’Europe, avec laquelle, il est engagé dans un statut avancé et spécifique. Avec l’Amérique du Nord, il partage des liens solides, consolidé récemment avec le Dialogue stratégique lancé entre le Maroc et les Etats Unis. Le Royaume a également des liens très étroits avec l’Amérique Latine ».

Aujourd’hui 5 millions de Marocains parlent espagnol. Le Royaume a su établir récemment un agenda concret de coopération prometteuse avec la plupart des pays des Caraïbes. De même, qu’il contribue également au développement humain dans les Iles pacifiques. Quand à ses liens avec l’Asie, ils sont séculaires. De par son appartenance au monde arabo-musulman, Le Royaume est promoteur de l’intégration économique arabe.

Constamment à l’avant-garde, il récolte le fruit d’un travail de plusieurs années mises à profit pour asseoir une nouvelle diplomatie active et efficace, conforme à la vision de SM le Roi Mohammed VI.

Présent dans tous les fora internationaux et régionaux, il a su défendre les causes arabes, notamment palestinienne, porter la voix de l’Afrique et être le chantre de la coopération sud/sud, en particulier au profit du Continent noir.

Que cela soit dans les domaines des infrastructures, la formation, l’éducation, l’agriculture, la gestion de l’eau, ou encore l’échange d’expertise ou le soutien lors de catastrophes naturelles, le Maroc a toujours été présent au sein de sa famille africaine.

Dans cette même Afrique où le Maroc se trouve sur le terrain dans le cadre d’opération de maintien de la paix des Nations Unies en RDC et en Côte d’Ivoire avec quelque 1800 casques bleus, un autre témoignage de son appartenance africaine mais également un souci constant de contribuer au maintien de la paix et de la sécurité internationales ».

« Depuis plus d’un demi siècle, quelque 50.000 soldats marocains ont servi sous les drapeaux de l’organisation onusienne ».

Un engagement constitutionnel illustré également dans sa volonté de renforcer davantage sa contribution à la maîtrise des armements, au désarmement et à la non-prolifération ainsi que sa lutte multidimensionnelle et continue contre le terrorisme.

 

Actu-maroc.com

Commentaires