PARTAGER

La question n’a jamais été soulevée ni débattue au Maroc, mais l’intégration du royaume au sein de la communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pourrait signifier la fin pure et simple du dirham.

C’est ce que vient de déclarer Marcel de Souza, président de la CEDEAO, à l’agence russe Sputnik. Le Maroc serait, affirme-t-il, prêt à abandonner sa devise nationale, c’est à dire le dirham, pour une monnaie unique ouest-africaine dès sa mise en place, théoriquement à partir de 2020.

« Aujourd’hui, nous voulons aller vers la monnaie unique (…) avec une banque centrale unique pour l’ensemble des 15 pays. Et si on s’élargit à d’autres pays, tous les pays qui vont adhérer vont utiliser cette monnaie unique. C’est ce qui va favoriser les échanges et les moyens de paiement », a-t-il ajouté.

L’agence de presse rappelle que ces dernières années, le royaume a multiplié les percées diplomatiques et économiques en direction de l’Afrique subsaharienne, avec par exemple une croissance annuelle de son volume d’échanges de 9,1% entre 2008 et 2016.

« Le jour où on va (être dans la monnaie unique) tous les accords signés entre les pays qui utilisent le CFA tomberont », a soutenu le patron de la CEDEAO.

Commentaires