Le Maroc, « un exemple particulier » en matière de politique européenne de voisinage...

Le Maroc, « un exemple particulier » en matière de politique européenne de voisinage (M. Landaburu)

235
0
PARTAGER

« Le Maroc est un exemple particulier en matière de politique européenne de voisinage (PEV), au fait des grands chantiers de réformes qu’il a engagés dans un large éventail de domaines et secteurs clés », a dit M. Landaburu, qui s’exprimait, jeudi à Fès, lors d’une conférence sur la coopération maroco-européenne.

Tout en réitérant l’appui de l’UE au processus de réformes initiées dans le Royaume, il a relevé que le soutien européen à tendance à prendre de multiples formes.

L’ambassadeur a cité, dans ce sens, la conclusion d’accords pour permettre aux opérateurs économiques de travailler dans un cadre économique stable, la définition et la mise en œuvre d’un plan d’action détaillé et l’octroi d’une assistance, qui est désormais encadrée et inspirée par le plan d’action.

Concernant la première forme de soutien, il a indiqué qu’une zone de libre échange sur les marchandises sera effective à partir du premier mars 2012, date à laquelle les droits de douane seront totalement supprimés.

L’accord portant sur la libéralisation des produits agricoles, des produits agro-industriels et de la pêche est en cours de ratification et devrait être mis en place au cours de cette année, a-t-il poursuivi.

Le responsable européen s’est, également, attardé sur l’application du plan d’action détaillé, dont le Maroc fait partie des premiers pays de la méditerranée à le signer en 2005, soulignant dans ce cadre que ce plan représente un engagement du gouvernement marocain à mettre en œuvre la stratégie de réforme qu’il a définie, pour répondre aux défis de l’ouverture économique et de la modernisation de la société, et pour l’UE d’appuyer cette action.

Le prochain plan d’action actuellement en discussion avec les autorités marocaines intègrera, selon lui, des actions beaucoup plus ambitieuses, car plus précisément définies, et déclinera des objectifs de convergence très poussés facilitant la mise en place du Statut avancé.

Au sujet de l’assistance octroyée au Maroc, il a rappelé que depuis le lancement du processus de Barcelone, 2,5 milliards d’euros ont été engagés au Maroc et près de 1,7 milliards ont été décaissés.

Il a souligné, à cet effet, que tous les grands chantiers de réformes au Maroc bénéficient d’un soutien du plan d’action (en cours ou planifié), en particulier les six réformes prioritaires du pays (énergie, eau, agriculture, santé, éducation, routes rurales).

M. Landaburu est aussi revenu sur le statut avancé accordé au Maroc en 2008, expliquant que ses principaux aspects couvrent, entre autres, les domaines du pilotage politique au plus haut niveau, l’intensification du dialogue politique, la multiplication des relations avec les institutions européennes et la convergence règlementaire.

Le responsable a, toutefois, fait remarquer que  » pour maintenir la dynamique du statut avancé, il est d’autant plus important que le Maroc établisse une stratégie de convergence, avec un calendrier de priorités et de rapprochement ».

Initiée par l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah, cette conférence fait partie d’une série d’autres rencontres régulières organisées dans le cadre du forum diplomatique universitaire.

MAP_________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires