Le Maroc réaffirme son engagement envers les principes de la Déclaration Politique...

Le Maroc réaffirme son engagement envers les principes de la Déclaration Politique relative à la lutte contre la drogue

190
0
PARTAGER

La délégation marocaine à la 54-ème commission des stupéfiants dont les travaux prendront fin vendredi à Vienne, a souligné que ces deux instruments représentent un référentiel international par excellence en vue d’un engagement concerté pour lutter collectivement contre les problèmes de production, de trafic et d’abus de drogue dans le monde, dans le cadre du principe de la responsabilité partagée.

Le concept de la responsabilité partagée doit dépasser son état statique en tant que principe ayant des soubassements politiques et stratégiques pour se traduire en actions concrètes visant une coopération constructive et réaliste, a affirmé, dans ce sens, l’ambassadeur représentant permanant du Royaume du Maroc auprès des organisations internationales à Vienne, M. Omar Zniber.

L’intervention de la délégation marocaine sur ce point de l’ordre du jour s’inscrit dans le cadre de l’appel lancé au Maroc par l’Organe International de Contrôle des Stupéfiants (OICS) dans son dernier rapport 2010, « pour partager son expérience en matière d’éradication de la culture du cannabis avec la communauté internationale de façon à faire plus largement connaitre l’action que le Maroc mène et les résultats qu’il a obtenus », a-t-il expliqué.

M. Zniber a saisi cette occasion pour exprimer ses remerciements à l’OICS pour, d’une part, la confiance placée dans l’expérience marocaine dont témoigne cet appel et d’autre part, pour les propos de l’Organe et les félicitations adressées au Maroc pour les efforts déployés en la matière.

Il a rappelé les résultats de la première enquête engagée par le Maroc en collaboration avec l’ONUDC qui ont démontré que les superficies cultivées en cannabis ont été réduite jusqu’à présent de plus 65 pc passant de 134.000 hectares en 2003 à 47.500 en 2010 selon les résultats de l’imagerie satellitaire.

M. Zniber a précisé que dans le cadre d’une approche globale adoptée dans le domaine de la réduction de l’offre, les opérations d’éradication ont été accompagnées par, d’une part, des campagnes de sensibilisation dans notamment les souks et les mosquées et d’autre part, des mesures favorisant le développement alternatif et les activités génératrices de revenu.

Dans ce cadre, il a été procédé, depuis 2009, à la mise en place d’un programme gouvernemental de développement alternatif intégré au niveau des provinces affectées par la culture illicite de cannabis, a-t-il fait savoir, relevant que l’enveloppe budgétaire consacrée à ce programme s’élève à 900 millions DH.

Plusieurs projets de développement socioéconomique et environnemental ont été initiés au niveau de 74 communes rurales ciblées, a-t-il poursuivi, ajoutant que l’Etat marocain a initié plusieurs grands projets au niveau de la façade nord du Royaume, dont le port de Tanger-méditerranée et la Zone franche ainsi que de méga projets touristique dans la région, qui ont été complétés par l’encouragement de plusieurs initiatives au niveau local.

Ces grands projets, a-t-il dit, ont pour vocation de stimuler le développement socio-économique et promouvoir le désenclavement de la région du nord et les investissements dans cette région.

M. Zniber a en outre rappelé le rôle de l’Initiative Nationale pour la Développement Humain, lancée par SM le Roi Mohammed VI en 2005, qui agit sur un large éventail de domaines dans notamment l’objectif de lutter contre les différentes formes de pauvreté et pour répondre aux premières nécessités des habitants des zones marginalisées.

Selon lui, le Maroc demeure convaincu que l’engagement de tous les Etats et la responsabilité partagée de tous demeure le pilier de toute lutte efficace contre le problème mondial de la drogue, relevant que c’est avec engagement et détermination que le Royaume contribue et contribuera à la lutte contre le problème mondial de la drogue.

Ce problème représente une priorité nationale qui constitue non seulement un impératif éthique mais aussi une nécessité dictée par le souci de respecter les engagements internationaux que la Maroc a pris à cet égard, a-t-il conclu.

MAP_________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires