Maison A la une LE MAROC SANS GOUVERNEMENT MAIS UN PARLEMENT QUI LEGIFERE

LE MAROC SANS GOUVERNEMENT MAIS UN PARLEMENT QUI LEGIFERE

581
0
PARTAGER
Inédite et curieuse situation que celle dans laquelle se trouve le Maroc en ce début de l’année 2017, puisqu’il se trouve toujours sans gouvernement près de quatre mois après les élections législatives alors qu’il a réussi, non sans peine à faire fonctionner normalement le parlement, pour la bonne cause, celle de son retour à la fin du mois au sein de l’Union Africaine.
Vue de l’étranger et chez les politologues, cette situation parait surréaliste pour ne pas dire schizophrène pour un pays dont le rôle est d’expédier les choses courantes dont la loi de finances n’est toujours pas au stade de l’application, ce qui laisse penser, selon certains, que le blocage politique actuel peut encore durer et pour longtemps. Et pour cause, le principal interlocuteur du chef du gouvernement désigné et leader du parti du RNI qui bloque les tractations, Aziz Akhennouch, fait partie de la délégation qui accompagnera le roi lors de sa prochaine tournée en Afrique, laissant le leader islamiste Abdelilah Benkirane accroché à son retour prévu dans une quinzaine de jours au moins.
Et ce ne sont pas les deux ministres en charge de la diplomatie, le duo Mezouar-Bourita, qui viennent défendre devant le parlement, la loi sur l’adoption de la charte de l’Union Africaine que le Maroc doit rejoindre, alors qu’il était entendu que ce soit ceux du nouveau gouvernement qui s’occupent de cette tâche et non pas les ministres du gouvernement sortant .

Commentaires