Le Maroc se met à l’ère de la modernité grâce aux visions...

Le Maroc se met à l’ère de la modernité grâce aux visions clairvoyantes de SM le Roi

245
0
PARTAGER

-Par Karim AOUIFIA-

Ces chantiers de développement, qui procèdent d’une vision prospective et clairvoyante, ont profondément changé le Maroc et conforté sa position en tant que pays résolument tourné vers l’avenir et déterminé à mener à bien son projet de société démocratique et moderniste.

A travers ces réformes d’envergure, qui couvrent pratiquement tous les secteurs d’activité, le Maroc a su négocier plus d’un virage pour aller de l’avant et se faire une place de choix dans le concert des nations soucieuses de se mettre au diapason d’un monde en perpétuel changement, imposé par les défis de la mondialisation.

Nombreux sont les projets qui témoignent de cette grandiose ambition du Maroc. Parmi eux figure bien évidemment le mégaprojet du complexe portuaire de Tanger-Med que SM le Roi a lancé en 2002. Ce premier port de transbordement d’Afrique tire profit de la position stratégique du Maroc sur le détroit de Gibraltar et à la croisée des chemins entre l’Europe et l’Afrique, l’Orient et l’Occident.

Il est au service du développement et de l’amélioration de la compétitivité du Royaume en général et de la région du Nord en particulier.

Cette grande infrastructure a permis d’améliorer l’indice de connectivité maritime du Maroc, passant de la 77ème place mondiale en 2007, à la 17ème position actuellement et à la 1ère place au niveau africain, outre l’impact positif en termes de promotion des investissements, de création d’emplois et de développement de la région du Nord.

Entré en service en juillet 2007, le port Tanger Med accède à la volonté du Royaume d’ériger sur la rive sud du Détroit de Gibraltar une plateforme portuaire, industrielle et logistique de premier plan, intégrée au réseau d’échanges mondiaux. D’une capacité de 3 millions de conteneurs, qui sera portée à 8 millions à l’horizon 2016, le port Tanger Med, conçu pour recevoir les dernières générations des navires porte conteneurs, est à la fois une plateforme destinée à l’activité mondiale de transbordement et une porte d’entrée sur le Maroc permettant d’accueillir les trafics liés aux activités d’import-export.

 

+A L’ERE DE LA MODERNITE+

Cette vision moderniste vient d’être confortée par l’inauguration du pont Hassan II et des deux lignes du Tramway Rabat-Salé, deux grands projets réalisés pour un investissement global de 4,7 milliards de dirhams (MMDH).

Les retombées du lancement du tramway sont estimées à 4.000 emplois lors des travaux et à 1.000 emplois en phase d’exploitation.

Ces deux infrastructures de mobilité, considérées comme des réalisations prioritaires dans le cadre du projet d’aménagement de la vallée du Bouregreg, sont destinées à fluidifier le franchissement au-dessus du fleuve et à rapprocher davantage les deux villes jumelles par la mise en place d’un mode de transport écologique, confortable et régulier.

Le nouveau pont Hassan II, d’un coût global de 1,2 milliard de dirhams, permettra de restituer la navigabilité du fleuve grâce à son tirant d’air de 10 mètres et sa hauteur de 12,8 mètres.

Cet ouvrage, dont l’intégralité des composants ont été construits sur site, a été réalisé principalement par des entreprises marocaines, avec l’aide de bureaux d’études et de laboratoires de contrôle sur place.

Il s’agit d’un ouvrage d’art d’une longueur de 1.215 mètres et d’une largeur de 46 mètres. Ce dernier est composé de trois ouvrages comprenant deux voies piétonnes, la plateforme du tramway, trois voies pour la circulation automobile dans chaque sens et des voies pour les deux roues.

Réalisé pour un investissement total de 3,5 MMDH, le tramway Rabat-Salé est une Œuvre historique qui marque un saut qualitatif dans le domaine des transports collectifs urbains.

Les retombées socio-économiques de ce projet sont estimées à 4.000 emplois directs et indirects durant la phase des travaux et à 1.000 emplois en phase d’exploitation.

Le réseau actuel est composé de deux lignes, totalisant 19,5 km et 31 stations. Il dessert les principaux pôles émetteurs et attracteurs d’activité dans l’agglomération (quartier universitaire, hôpitaux, administrations, centre des deux villes, principales gares routières et ferroviaires).

La lutte contre la pauvreté et l’exclusion, par le biais de l’ambitieuse Initiative nationale pour le développement humain (INDH) demeure, quant à elle, l’un des chantiers stratégiques qui marquent le règne de SM le Roi Mohammed VI.

Cette démarche novatrice lancée en 2005 s’attaque principalement au déficit social en élargissant l’accès aux services sociaux de base et en promouvant les activités génératrices d’emplois et de revenus stables.

L’INDH, dotée d’un budget de 10 milliards de dirhams sur 5 ans, adopte une action créative envers le secteur informel et vient en aide aux personnes souffrant d’une grande vulnérabilité ou ayant des besoins spécifiques.

L’Initiative nationale pour le développement humain est un chantier permanent qui place l’Homme au coeur du développement.

Tous ces chantiers de règne démontrent que le Maroc est résolu à relever le défis de la modernisation et du progrès.

 

map______________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires