Le Maroc souhaite que l’IRENA renforce l’action internationale en matière d’énergies renouvelables...

Le Maroc souhaite que l’IRENA renforce l’action internationale en matière d’énergies renouvelables (Mme Akherbach)

191
0
PARTAGER

Intervenant lors des travaux de la réunion de l’assemblée générale de l’IRENA, Mme Akherbach a noté que l’action de cette institution est à même de faire ressortir des propositions concrètes dans ce domaine et d’encourager le partenariat entre les pays membres dans le sens d’un échange des expériences et de la coopération dans la recherche et le développement d’énergies renouvelables.

 

La secrétaire d’Etat, qui conduit la délégation marocaine participant à cette réunion, a, à cette occasion, réitéré la position du Maroc en faveur de l’option des énergies renouvelables et de l’économie verte, appelant à la promotion de la coopération internationale et régionale en tant qu’outil d’intervention efficace devant permettre, à terme, d’adopter des techniques et modes économiques et organisationnels respectant les principes du développement durable et répondant au défis du changement climatique.

 

Elle a, à cet égard, souligné l’importance de la création d’un comité technique visant à encourager les Etats à adopter les nouvelles technologies relatives aux énergies renouvelables, ajoutant que le Maroc salue la décision de l’IRENA de prendre en considération la pluralité linguistique dans ses travaux, signe d’une ouverture en faveur de l’action et de la gestion collective de ce dossier.

 

Par ailleurs, Mme Akherbach a souligné « la nouvelle stratégie énergétique intégrée » adoptée par le Maroc, élaborée de manière à accompagner la croissance de la demande en énergie et réservant une place de choix aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique. Le Maroc continuera, dans le cadre de cette stratégie, à utiliser les énergies fossiles mais à travers des technologies propres, et s’attèlera, en parallèle, au développement des énergies renouvelables et des mécanismes d’efficacité énergétique, a-t-elle ajouté.

 

Dans ce sens, elle a cité les deux programmes intégrés pour la production d’électricité par l’éolien et le solaire devant permettre d’assurer 42 pc de la production d’électricité à l’horizon 2020.

 

Quelque 90 ministres et 800 membres de délégations venant de 150 pays, en plus d’hommes d’affaires et responsables d’ONG, prennent part, deux jours durant, à cette réunion internationale, avec au programme notamment l’élection du directeur générale de l’Agence et son inauguration officielle en tant qu’organisation internationale active dans les domaines liés aux énergies renouvelables.

 

Le Maroc, membre de l’IRENA, a été l’un des premiers pays de la zone euro-méditerranéenne à introduire les techniques de l’énergie solaire pour la production d’électricité.

 

La délégation marocaine compte notamment le chargé d’affaire et le conseiller à l’ambassade du Maroc à Abou Dhabi, respectivement MM. Mohamed Boudrif et Mehdi Bouanan, et le directeur de l’Electricité et des énergies renouvelables au ministère de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, M. Abderrahim Hafdi.

 

 

MAP__________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.f

 

Commentaires