Le Maroc souligne la nécessité de donner une nouvelle dynamique aux négociations...

Le Maroc souligne la nécessité de donner une nouvelle dynamique aux négociations sur le Sahara

318
0
PARTAGER

« Nous ne pouvons rester dans le même cadre, ni dans les mêmes conditions, d’où la nécessité de donner un nouvel élan qualitatif à ces négociations », a déclaré M. Fassi Fihri, à l’issue de cette réunion informelle à Manhasset.

Il a ajouté que la délégation marocaine a fait une proposition dans ce sens, qui a été acceptée par l’Envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, M. Christopher Ross.

« Nous attendons de sa part des propositions pratiques pour poursuivre les négociations selon une nouvelle méthodologie », a-t-il poursuivi.

Le ministre a, d’autre part, réitéré la disposition du Royaume à poursuivre les négociations, soulignant que lors de ces pourparlers, les parties ont convenu de se retrouver en décembre et au début de l’année prochaine.

Le Maroc, a-t-il dit, est « toujours disponible et ouvert » à ces négociations sur la base des paramètres du Conseil Sécurité et, en particulier, sur la base de l’initiative marocaine d’autonomie, saluée par la communauté internationale comme étant sérieuse et crédible.

Le Conseil de sécurité, a-t-il rappelé, à mis l’accent à plusieurs reprises sur les efforts consentis par le Maroc depuis 2006 à travers cette proposition, relevant que face à cette position constructive, les autres parties restent figées sur d’anciens plans complètement dépassés.

Le « mécanisme du référendum à plusieurs options est derrière nous, et l’autodétermination ne passe pas toujours par ce mécanisme qui reste minoritaire dans la pratique des Nations unies », a-t-il précisé.

L’attachement à cette option dépassée reflète une volonté de « ne pas vouloir progresser, ni de répondre à l’appel de la communauté internationale pour une solution de compromis et de réalisme », a-t-il fait observer.

« Nous constatons que depuis que le Maroc a présenté son initiative d’autonomie, les autres parties instrumentalisent, pour des raisons tactiques et stratégiques, certains incidents et situations montées de toutes pièces, dans le seul but de fuir leurs responsabilités, d’entraver le processus de négociation et l’empêcher de progresser », a déploré le ministre.

A l’issue de la réunion de Manhasset, l’Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU a évoqué une « nouvelles dynamique pour la suite du processus de négociations », selon « des approches novatrices ».

 

Commentaires