Le Maroc soutient et adhère pleinement au processus de promotion d’un traité...

Le Maroc soutient et adhère pleinement au processus de promotion d’un traité sur le commerce des armes (M. Omar Hilal)

259
0
PARTAGER

S’exprimant, lors de la conférence régionale pour les pays d’Afrique Centrale, du Nord et de l’Ouest organisée, à Casablanca, sous le thème « Soutenir les négociations pour un traité sur le commerce des armes par des discussions régionales et un partage d’expertise », M. Hilal a indiqué que le Royaume du Maroc considère que le succès de toute régulation internationale de ce commerce passe inéluctablement par la prise en charge des préoccupations africaines et la mise en place de mécanismes de coopération, d’accompagnement et de renforcement de capacités dans des domaines cruciaux comme l’échange de données liées à la sécurité, la formation, les mécanismes d’alerte rapide et les moyens de contrôle des frontières.

L’élaboration des normes internationales contraignantes, a-t-il dit, devrait favoriser et permettre l’appropriation nationale du processus de lutte et de contrôle aux frontières et ce, dans le plein respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale des Etats.

Et d’ajouter que l’Afrique devrait participer pleinement à ce processus, afin de s’assurer que l’élaboration des normes internationales contraignantes prenne dûment en charge ses préoccupations nationales et ne se fasse pas aux détriment de ses intérêts.

Le Maroc, qui souscrit totalement aux programmes et plans d’action des Nations Unies, est convaincu que l’élaboration d’un Traité favorisera davantage l’harmonisation des cadres juridiques et institutionnels nationaux, ainsi que les expériences et les pratiques nationales dans ce domaine, a-t-il poursuivi.

Intervenant lors de cette manifestation, qui réunit les représentants de quelque 26 pays, Mme Camelia Suica, Chef adjoint de la Délégation de l’UE au Maroc, a souligné que la prolifération des armes en l’absence d’une réglementation et d’une coopération internationales sur le commerce des armes, empêche l’Afrique d’honorer ses obligations dans le cadre du Sommet sur les Objectifs du millénaire.

L’UE, a-t-elle expliqué, est également prête à offrir son expertise, partager et discuter de ses expériences internes avec d’autres Etats membres de l’ONU qui sont disposés et prêts à développer davantage le projet de traité.

Mme Suica a, par la suite, expliqué que l’objectif consiste à trouver un accord à la Conférence des Nations Unies en 2012 sur un fort et robuste traité juridiquement contraignant par lequel les Etats s’engagent à respecter et à appliquer des normes convenues.

Plusieurs thèmes touchant au projet du traité sur le commerce des armes figurent au programme de cette manifestation, qui se poursuit jusqu’au 4 février courant.

Commentaires