Le Maroc, un environnement moderne, favorable aux affaires (DG Maroc Export)

Le Maroc, un environnement moderne, favorable aux affaires (DG Maroc Export)

202
0
PARTAGER

 

Le Maroc, hub régional et économique avec une offre industrielle et de services et des facilités logistiques et de transport, a renforcé le processus d’ouverture et de libéralisation amorcé depuis les années 90, a indiqué M. Benabdallah lors de cette rencontre organisée par l’Ambassade du Maroc au Canada, en partenariat avec le Conseil Canadien pour l’Afrique.

 

Rappelant que la politique commerciale étant une composante essentielle de la politique économique, le responsable marocain a mis en exergue l’instauration d’un environnement propice au développement des affaires et des investissements dans le Royaume, l’élargissement ainsi que la diversification de ses relations commerciales et économiques avec ses principaux partenaires, que ce soit au niveau bilatéral ou régional, en créant aussi « une plateforme pour rebondir à l’international ».

 

Le Maroc, « a bridge to the world » (un pont vers le monde) a tenu à affirmer M. Benabdallah dont la devise est +Produire ce que l’on peut vendre, et non pas vendre ce qu’on produit+.

 

« C’est dans cette optique, a-t-il dit, que nous avons identifié trois catégories de marchés: les marchés stratégiques, constitués de pays pouvant recevoir un large panel des produits exportés par le Maroc, comme la France et l’Espagne, les marchés adjacents, similaires géographiquement, culturellement et commercialement à la première catégorie, mais moins importants en termes de volume et de panier de produit et les marchés de niche, peu ou pas encore couverts par les exportations marocaines et pouvant être ciblés par un nombre limité de produits, à l’exemple du Japon ».

 

L’objectif, a-t-il expliqué, étant de booster le commerce, levier majeur du développement et moteur de la croissance au Maroc, consolider les divers plans sectoriels qui contribuent à accroitre l’offre exportable et qui confirment le rôle crucial des exportations comme moteur de croissance et développer de nouveau partenariat en ciblant d’autres marchés dans le cadre d’une approche  » tripartite » (Canada-Maroc-Afrique).

 

Les relations commerciales entre le Canada et le Maroc se sont renforcées et diversifiées au cours de la dernière décennie, a rappelé M. Benabdallah faisant savoir que le Canada est le 32è client et le 20è fournisseur du Maroc dans le monde et le Maroc est le 8è fournisseur et le 7è client africain du Canada. En 2009, les échanges bilatéraux de marchandises ont totalisé plus de 513 millions de dollars.

 

Cette rencontre a vu la participation de Mme Nouzha Chekrouni, Ambassadeur du Maroc au Canada, Mme Guerch Myriam de l’Agence marocaine de Développement des Investissements, ainsi que de la représentante de Export Développement Canada (organisme de crédit à l’exportation du Canada) et du Président Directeur général du Conseil Canadien pour l’Afrique.

 

Les expériences et les témoignages d’entreprises canadiennes opérant sur le marché marocain ont été aussi mis en exergue lors de cet événement rehaussé par la présence notamment de la Consule générale du Maroc à Montréal, Mme Souriya Otmani, des représentants de la Banque populaire et de l’ONMT ainsi que par d’autres personnalités du monde universitaire et des affaires.

 

Le Directeur général de Maroc Export s’est, par la suite, rendu à l’école de gestion HEC Montréal, pilier du monde des affaires, où il a présenté à un groupe de jeunes étudiants canadiens en mission au Maroc, samedi prochain, les opportunités d’affaires et d’investissement dans le Royaume.

 

Durant cette mission (15 au 30 mai), initiée dans le cadre du programme de l’enseignement des affaires internationales de l’établissement, ce groupe d’une vingtaine d’étudiant(e)s de 1er (licence) et de 2e cycle (Master), effectuera des visites à des entreprises dans les secteurs des services, manufacturier et de l’artisanat, a confié à la MAP, M. Belgacem Rahmani, Chargé de formation à HEC Montréal.

 

« Le Maroc sera la destination pour les trois prochaines années et ce choix, comme première destination, s’est imposé, avec comme thématique  »Le Royaume du Maroc: entre modernité et tradition: un pays en émergence », a-t-il ajouté, à l’issue de cette rencontre initiée par le Consulat du Maroc à Montréal.

 

« Nous souhaitons par cette démarche préparer les étudiants d’aujourd’hui et futurs décideurs de demain à inscrire le Maghreb et le Moyen-Orient et par conséquent le Maroc comme éventuelle destination d’affaires », a souligné M. Rahmani.

 

Au programme de cette mission, conduite par M. Rahmani, figure également des rencontres avec des responsables marocains et des visites dans les villes de Casablanca, Rabat, Tanger, Fès et Meknès.

 

En partenariat avec le Conseil Canadien pour l’Afrique (CCA) et le Cabinet Cassels Brock & Blackwell LLP, l’ambassade du Maroc au Canada organise des rencontres ayant pour objectif de mettre en relation les intervenants économiques institutionnels privés et publics, dans le contexte de l’annonce du début des négociations d’un accord de libre-échange entre le Maroc et le Canada et ce, pour présenter les opportunités d’affaires existantes au Maroc auprès des hommes d’affaires canadiens.

 

Il est à souligner que cette mission coïncide avec la participation de plusieurs entreprises marocaines au Salon International de l’Alimentation (SIAL Canada) qui se tiendra du 11 au 13 mai à Toronto.

 

MAP__________________________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires